RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz

Série documentaire « Revolucionarios »

Vincent Delbalat
Chères lectrices, chers lecteurs, Aujourd'hui nous sommes fiers de vous dévoiler enfin le troisième volet de la série documentaire « Revolucionarios » en VO et en VOSTFR. Revolucionarios 3 « Fidel », rassemble les anecdotes qu'ont pu nous livrer les anciens combattants à propos de Fidel Castro. Un documentaire qui, je l'espère, vous permettra de prendre du recul, surtout ces derniers temps. Après un mois de tournage à Cuba, financé par les lecteurs et lectrices du GS, réalisé avec l'apport matériel et le travail de l'association Art'Mur Prod, un paquet d'heures de montage, de traduction (grand merci aux traducteurs/traductrices !), etc. Voici à présent la série documentaire « Revolucionarios » mise en ligne en intégralité et gratuitement afin que chacun puisse y avoir accès librement. Elle se décompose donc comme suit : Revolucionarios 1 Revolucionarios 2 « Ni un tantico... » Revolucionarios 3 « Fidel » Notre travail se voulait être l'histoire de la Révolution cubaine racontée par tous les « anonymes (...) Lire la suite »
La dictature médiatique à l’ère de la post-vérité (*)

Fidel Castro et la répression contre les intellectuels

Ignacio RAMONET

Ignacio Ramonet a été directeur du Monde diplomatique. Il est actuellement directeur de son édition espagnole.
Il a été parmi les premiers à définir le concept de Pensée unique et il a été à l’origine de la création d’ATTAC dont il est Président d’honneur.

Il a fait partie des promoteurs du Forum social mondial de Porto Alegre qui lui doit le slogan :"Un autre monde est possible".

Journaliste, géopolitologue, sociologue, écrivain, il a reçu de nombreuses distinctions internationales.

Il raconte ici comment la censure et la répression se sont abattues sur lui, en Espagne et en France, dès qu’il a publié son livre "Fidel Castro. Biographie à deux voix" ou "Cent heures avec Fidel"- (Edition Debate, Barcelone), fruit de cinq années de documentation et de travail, et des centaines d’heures de conversations avec le leader de la révolution cubaine.

Son récit est édifiant (glaçant) alors que la quasi-totalité des médias viennent de nous expliquer, à l’occasion de la mort de Fidel Castro, ce que devrait être le droit des intellectuels à faire connaître leur travail.

Le Grand Soir

La mort de Fidel Castro a donné lieu - dans certains grands médias occidentaux - à la diffusion de quantités d'infamies contre le commandant cubain. Cela m'a blessé. Chacun sait que je le connaissais bien. Et j'ai donc décidé d'apporter mon témoignage personnel. Un intellectuel cohérent doit dénoncer les injustices. En commençant par celles de son propre pays. Lorsque l'uniformité médiatique écrase toute diversité, censurer toute expression divergente et sanctionner les auteurs dissidents, est naturel, en effet, on peut parler de "répression". Comment qualifier autrement un système qui étouffe la liberté d'expression et réprime les voix différentes ? Un système qui n'accepte pas la contradiction en arguant qu'il l'admet. Un système qui établit une "vérité officielle" et ne tolère pas la transgression. Un tel système a un nom, ça s'appelle "tyrannie" ou "dictature". Pas de discussion. Comme beaucoup d'autres, j'ai vécu dans ma chair les fléaux de ce système... en Espagne et en France. C'est ce que je vais (...) Lire la suite »
Illusion, ou utopie réalisable ? Lettre ouverte à mes camarades communistes

Mélenchon dernier président de la Vème République

Fabrice AUBERT
En Ecrivant ce papier en ce jour de Novembre, mois des morts, avec ce titre impossible à penser, je sais d’avance produire un certain niveau de scepticisme et d’incrédulité. J’ai souvent cette caractéristique de visualiser les possibles avant que ceux-ci ne se matérialisent (« https://legrandsoir.info/la-matrice-des-siecles-2016-pire-que-2015.html »). L’objectif de ce papier est de chercher à raisonner froidement sur la situation politique actuelle dont au premier abord, on peut considérer qu’elle est au contraire désespérante, ce qui, pour celui qui reste collé aux médias du quotidien, est un fait avéré. Mais en prenant de la hauteur historique et en faisant une analyse politique rigoureuse, l’idée d’un Mélenchon élu Président est possible. D’ailleurs, je pense qu’il n’irait pas à cette confrontation, s’il pensait l’inverse. Je précise que je ne fais pas partie du cercle rapproché de Mélenchon. Souvent perçu comme « casse couille », je n’ai jamais fait partie des cercles proches du pouvoir. Comme pour (...) Lire la suite »
20 

Le changement de régime par Takfiris interposés a échoué - Les lobbyistes appellent à l’occupation étasunienne de la Mésopotamie supérieure

Moon of Alabama

La bataille d’Alep se termine. La Syrie va remporter la guerre contre les Takfiris soutenus par l’étranger, tout comme l’Irak. Il faut donc que les instigateurs et les commanditaires de la guerre trouvent autre chose pour atteindre leurs objectifs.

Voilà une carte du chaudron est-Alep il y a 2 jours. Voilà la carte de ce matin. Cartes de @NatDefFor Depuis ce matin, une autre partie de la zone tenue par les « rebelles » au sud-est du chaudron, le quartier du Sheik Sa'ed, a été libérée par les forces gouvernementales syriennes. On pense que toute la zone tenue par les « rebelles » d'Al-Qaïda sera libérée et nettoyée des Takfiris ce week-end. Les miliciens qui y sont encore ont le choix entre partir ou être – inévitablement – tués. Comparez ces cartes à la (grande) carte que nous avons postée dans notre dernier article sur Alep. Au total, les quelque 90% de la superficie détenue par les « rebelles » il y a deux semaines sont maintenant revenue dans les mains du gouvernement. Toutes les zones tenues par les « rebelles » au nord et au nord-est de la Citadelle d'Alep, qui hier encore étaient détenues par les Takfiris alignés sur al-Qaida, sont maintenant aux mains du gouvernement syrien. La dernière avancée résulte de la reddition d’un groupe de « (...) Lire la suite »

Qu’est devenue celle que j’ai connue ? (Réponse à Zoé Valdés)

Maïté PINERO
Dans un langage châtié, vous en appelez (encore ! ) à « une bombe pour la tête de Castro 1, deux bombes pour Castro2 ». Combien vous en faut-il exactement pour mettre à feu et à sang La Havane « votre amour » et la petite île qui vous a vue naître ? Vous devriez ranger votre arsenal : en France, les appels au meurtre et au terrorisme sont punis par la loi. Mon pays entretient des relations diplomatiques avec Cuba et son Président était dernièrement notre invité. Cependant, vous avez raison, Madame, je ne vous connais plus. La direction du Grand Soir a halluciné devant le contenu et la qualité littéraire du message envoyé à la rédaction. Avant publication, il fallait vérifier l'identité de l'auteur de ce monument digne des annales de la littérature. Ce ne pouvait être vous...Vous voyez, encore des doutes... Comme vous aviez transmis votre numéro, je vous ai téléphoné. Après votre leucorrhée, « comunista castrista.... Comunista mentirosa.... pagada por Cuba coopéracion.....etc etc », je n'ai plus aucun (...) Lire la suite »
12 

Droit de Réponse de Mme Zoé Valdés

Zoé VALDES

Note de LGS : nous publions ici le droit de réponse demandée par Mme Zoé Valdés que nous avons reçu le 7 décembre 2016 à 17h59. Craignant avoir affaire à un agent provocateur cubain, nous avons demandé et obtenu la preuve qu’il s’agissait bien d’elle.

Bonsoir, j’ai lu l’article de Maîté Pinero dans votre site où elle m’acuse d’espionne (https://legrandsoir.info/deuil-et-hommage-a-cuba-et-dans-le-monde-mais...). Je n’ai jamais connu cette femme à Cuba. Jamais. Je n’acepte pas cette calomnie et diffamation sur ma personne. Je vous ai envoyé un commentaire dans l’article mais je voudrais avoir un droit de réponse dans votre site. Voici mon commentaire : “Une très bonne castro-communiste cette femme, rien que des mensonges dans cet article. Jamais je n’ai connu cette femme à Cuba. Jamais. Et elle m’acuse d’espionne. Je demande à Le Grand Soir mon droit de réponse à cette calomnie et diffamation le plus vite possible. J’ai le droit. Et puis, pour quoi ne raconte-t-elle pas l’assassinat de 12 enfants avec leurs familles dans le Remorqueur 13 de Mars par Fidel et Raúl” Castro en 1993 ? Huber Matos, commandant de la Révolution, 22 ans en prison, torturé milles fois, m’a raconté dans une interview que la mort de Camilo Cienfuegos était belle et bien commis par (...) Lire la suite »
11 

Voilà pourquoi tout ce que vous avez lu sur les guerres d’Irak et de Syrie pourrait être faux. (The Independent)

Patrick COCKBURN

Il est trop dangereux pour les journalistes d’opérer dans les zones tenues par les rebelles à Alep et Mossoul. Pourtant il y a une attente énorme d’informations en provenance du Moyen Orient, et la tentation est grande pour les médias, d’accorder du crédit à des informations de seconde main.

L’armée iraquienne, soutenue par des frappes aériennes américaines, essaie de s’emparer de l’Est de Mossoul au même moment que l’armée syrienne et ses unités paramilitaires chiites alliées progressent de leur côté dans Alep Est. Environ 300 civils ont trouvé la mort à Alep au cours des 15 derniers jours, suite à des tirs d’artillerie et des bombardements gouvernementaux, tandis qu’à Mossoul 600 civils auraient été tués sur une période d’un mois. Malgré ces similarités, les reportages publiés dans la presse internationale sur ces deux sièges sont radicalement différents. A Mossoul, les pertes de vies de civils sont attribuées à l’ISIS et ses usages indiscriminés de mortiers et de combattants suicidaires, tandis que l’armée irakienne et ses soutiens aériens ont carte blanche. L’ISIS est accusée d’empêcher les civils de fuir la ville afin de les utiliser comme boucliers humains. Tout le contraire des descriptions des médias occidentaux qui condamnent la sauvagerie des forces du Président Assad, massacrant sans (...) Lire la suite »
Ségolène Royal a réveillé le nid de vipères droitières et solfériniennes

Cuba, ou comment Amnesty International saisit trop vite des bâtons… visqueux

Maxime VIVAS

Ceci est le texte écrit de mon éditorial du 5 décembre 2016 dans le cadre d’une émission culturelle d’une heure que j’anime tous les lundis sur Radio Mon Païs à Toulouse (1).
Là, je parle de Danielle Mitterrand, de Ségolène Royal, de Zoe Valdes, de Jacobo Machover, de faux dissidents, des médias, d’Amnesty International et des méthodes de fabrication des campagnes anticubaines.
Pour finir, je raconte pourquoi Jacobo Machover, ayant eu l’imprudence de faire une conférence à Toulouse, a décidé de ne plus mettre les pieds dans « la Capitale de l’Espagne républicaine ».

Bonjour. Nous sommes le lundi 5 décembre, quelques jours après les funérailles de Fidel Castro. La mort de Danielle Mitterrand en novembre 2011 avait ouvert le bal des faux-culs qui avaient apprécié cette femme admirable, engagée dans des causes humanitaires mais qui, tâche indélébile, avait embrassé Fidel Castro du haut du perron de l’Elysée. Les médias le lui reprocheront toujours. Les récentes déclarations de Ségolène Royal à Cuba ouvrent la même boite à gifles. Elle a salué la mémoire de Fidel Castro, « un monument de l'histoire », elle a rejeté les accusations de violations des droits l'Homme à son encontre. Elle conteste les emprisonnements politiques. Amnesty international s’étrangle et se fait fort de citer de nombreux cas d’emprisonnement. El sexto. Et l'ONG sélectionne cet exemple, pour Europe 1 : « Quelques heures après la mort de Fidel Castro, l’artiste El sexto [un graffeur NDLR] a été ré-arrêté, il aurait écrit sur un mur un graffiti disant simplement : 'Se fue'. C’est-à-dire : Il est parti ». (...) Lire la suite »
20 

Fillon, le vieux routier au service du patronat

Bernard GENSANE
Ce n’est pas pour des raisons personnelles que notre Fillon national souhaite abolir l’ISF. Son château – que nos médias déjà serviles dénomment « grande maison », à la rigueur « manoir » – étant sa résidence principale, il n’entre pas en compte pour l’ISF. Mais c’est « pour l’emploi » que Fillon veut diminuer le pouvoir d’achat des trois-quarts de la population d’au moins 10%, défonctionnariser la Fonction publique et casser la protection sociale mise en œuvre après la Deuxième Guerre mondiale par le député communiste Ambroise Croizat (et non par le haut fonctionnaire Laroque, comme se plaisent à le faire croire les médias mentionnés ci-dessus). Cela fait désormais 35 ans que Fillon (dont la seule action subversive aura été de jeter une ampoule lacrymogène dans son collège) a entamé, discrètement mais obstinément, une carrière antisociale. Comme ministre de l’Enseignement supérieur au début des années 90, il avait tenté de donner aux universités leur autonomie pleine et entière (en d’autres termes, les privatiser), (...) Lire la suite »
16 

Alep libérée ? La « bonne nouvelle » épouvantable pour les dirigeants français. (2/2)

Bachar al-Jaafari
Pour mémoire : Intervention du délégué permanent de la Syrie auprès des Nations Unies, lors de la réunion du Conseil de sécurité, ce 30 novembre 2016, suite à la demande urgente du ministre français des Affaires étrangères ; [NdT]. Merci Monsieur le Président, Si vous le permettez, je ferai une remarque avant de vous donner lecture de mon communiqué. Aujourd’hui, les invités chargés de présenter leur évaluation de ce qui se passe à Alep sont intervenus depuis Genève, Londres et Amman [MM. S. O’Brien, S. de Mistura, G. Cappelaere ; NdT], sans qu’aucun délégué ou représentant de l’ONU basé en Syrie n’intervienne sur l’écran ; participation pourtant prouvée efficace lors de la session précédente grâce à Madame Elizabeth Hoff, représentante de l’OMS résidant à Damas, qui nous a fourni nombre d’explications [*]. Par conséquent, c’est là une lacune dangereuse et un spectacle étrange qui en rappelle un autre, celui de trois États membres de ce Conseil travaillant sur un projet de résolution d’ordre humanitaire sans (...) Lire la suite »

Alep libérée ? La « bonne nouvelle » épouvantable pour les dirigeants français. (1/2)

Mouna ALNO-NAKHAL
Ce 29 novembre, la joie, certes mêlée de tristesse, de sang et de larmes, avait envahi le cœur des Syriens. Toutes les sources fiables leur apprenaient que 14 quartiers de l’est d’Alep étaient libérés des terroristes, que des milliers de leurs habitants séquestrés depuis l’été 2012 avaient pu -malgré les tirs des snipers qui tiraient sur ceux qui les fuyaient- rejoindre les positions de l’Armée syrienne, que la centrale hydraulique de Souleiman al-Halabi située dans ces quartiers avait été récupérée et en cours de réparation, que le croissant rouge et les hôpitaux privés et publics s’étaient préparés à les accueillir, que la Russie allait dépêcher des hôpitaux mobiles pour parer aux manques de lits et de moyens, que les parents et amis encore en vie les attendaient à tous les couloirs de sortie… Les Français qui auraient tendance à mettre en doute la parole des Syriens, pourraient peut-être se donner la peine d’écouter l’un des leurs raconter « cette vraie bonne nouvelle » [1]. Ceci, car les médias français (...) Lire la suite »

Prix Nobel de l’hypocrisie

Ahmed BENSAADA

Barack Obama Le président américain a obtenu le Nobel de la paix en 2009, neuf mois seulement après sa première élection. En guise d’encouragement ? Libye, Palestine, Syrie, Yémen… Les augures se sont largement trompés : en huit ans à la Maison Blanche, celui sur qui la planète comptait pour apaiser les tensions dans le monde a un bilan guerrier « exceptionnel ».

Lorsque le prix Nobel de la paix fut décerné en 1906 à Theodore Roosevelt (président des États-Unis de 1901 à 1909), le New York Times commenta ainsi la nouvelle : « Un large sourire illumina le visage du globe quand le prix a été attribué... au citoyen le plus belliqueux des États-Unis. » (1) Environ un siècle plus tard, un journaliste du même New York Times se questionnait : « Alors, que pensez-vous du président Obama remportant le prix Nobel de la paix ? Je suis perplexe [...]. Qu’a-t-il fait ? [...] il me semble que cela aurait été logique d’attendre et de donner à Obama le prix Nobel de la paix dans sa huitième année en poste, après qu’il eut effectivement fait la paix quelque part. » (2) Il s’agissait bien sûr du prix Nobel de la paix attribué au président Barack Obama en 2009 « pour ses efforts extraordinaires pour renforcer la diplomatie et la coopération internationale entre les peuples ». Tout ça neuf mois à peine après son élection ? Comment était-ce possible ? Un monde arabe saigné, éventré, (...) Lire la suite »

Fidel Castro : "La dette ne doit pas être payée".

Fidel CASTRO

En 1985, Fidel Castro a lancé une campagne internationale pour la constitution d’un front des pays endettés confrontés à des dettes insoutenables. Fidel déclare dans ce discours prononcé en août 1985 à l’issue d’une rencontre internationale consacrée à la dette : « nous nous sommes rendu compte qu’(...) en définitive le mot d’ordre d’annulation de la dette était valable pour tous les pays du Tiers-monde. ».

Ses efforts pour favoriser une unité des peuples pour l’annulation de la dette du Tiers-monde ont connu un grand écho en Amérique latine parmi les mouvements sociaux et les intellectuels de la gauche radicale. En Afrique, Thomas Sankara, président du Burkina Faso, a repris ce mot-d’ordre et a tenté de lancer un vaste mouvement africain pour le non paiement de la dette. En Europe, le CADTM est né dans la foulée de cette campagne internationale partie de l’Amérique latine. Nous publions ce discours prononcé il y a plus de 30 ans, alors qu’une nouvelle crise de la dette des pays dits en développement se prépare suite à la baisse des recettes qu’ils tirent de l’exportation de leurs matières premières, alors que la croissance économique des pays les plus industrialisés est anémique et que de nouvelles bulles spéculatives finiront par éclater, notamment au niveau boursier. Ce discours de Fidel a été prononcé à la fin de la rencontre sur la Dette Extérieure de l’Amérique Latine et des Caraïbes, à La Havane, le (...) Lire la suite »

Le gouvernement de Hollande encense des criminels et rejette Chomsky

ANTICONS - Observatoire du néo-conservatisme
« Quand l’Assemblée nationale remballe Noam Chomsky » titrait le 30 novembre 2016 le journal en ligne Philosophie magazine. Le journal précise dans le préambule : « Le philosophe Noam Chomsky, figure mondialement réputée de la linguistique et intellectuel engagé, devait recevoir, ce mercredi, une distinction scientifique à l’Assemblée nationale, à Paris. L’International Society of Philology (« société internationale de philologie ») qui honore tous les cinq ans un grand grammairien ou un grand critique littéraire devait lui remettre, après Roman Jakobson ou Umberto Eco, une médaille d’or spéciale. Avant que le philosophe américain n’assiste à la séance hebdomadaire de questions au gouvernement ». Et rajoute : « Est-ce parce que la prestigieuse institution craignait de recevoir un hôte qui a l’habitude d’être très critique avec le monde politique ? L’Assemblée nationale n’a donné aucune explication pour son annulation de dernière minute ». Au fond, tout est dit. En substance la France ne veut pas recevoir celui (...) Lire la suite »

Je suis Fidel

Jacques-François BONALDI
Ce n’est pas le Fidel, l’orateur le plus brillant et le plus profond et le plus pédagogique de l’époque contemporaine ; ce n’est pas le tribun des rassemblements d’un million de personnes attentives – mieux : captivées – sur la place de la Révolution ou sur d’autres places d’autres villes de l’île ; ce n’est pas le dirigeant débordant d’initiatives et d’idées pour améliorer le sort de ses concitoyens et dont il serait interminable de dresser la liste, depuis le système de santé jusqu’au système énergétique ; ce n’est pas le chêne faisant face le premier à toutes les tempêtes, depuis l’invasion des mercenaires à Playa en avril 1961 ou la menace nucléaire en octobre 1962, jusqu’aux terribles cyclones qui frappent périodiquement l’île, de Flora en 1960 aux plus récents ; ce n’est pas le chef d’État visionnaire et précurseur alertant l’humanité, au nom de Cuba, du danger d’extinction qui la menace au Sommet de la Terre de Rio de Janeiro en 1992 ; ce n’est pas le président des pays non alignés qui prononce en leur nom et au (...) Lire la suite »

Deuil et hommage à Cuba et dans le monde. Mais pourquoi tant de haine ?

Maïté PINERO
Certains événements agissent comme des commotions, provoquent des sortes de courts-circuits et flashs de la mémoire. Jeudi soir, en lisant l'information affichée sur le portable, celle d'une scène inouïe au Sénat, une Nouvelle de Julio Cortazar, « Apocalypse De Solentiname », m'est revenue. L'écrivain regarde les photos prises lors de son séjour chez les pêcheurs nicaraguayens qui ont peint les évangiles avec le père Cardenal, théologien de la Libération. Les images défilent devant ses yeux mais aucune ne ressemble à celles, lumineuses, qu'il garde en mémoire. Se sont surimposées aux premières celles du massacre commis sur l'île par la garde nationale de Somoza, de ceux, innombrables, perpétrés par toutes les dictatures du continent : cimetières clandestins du Salvador, paysans brûlés vifs au Guatemala, prisonniers du stade de Santiago, précipités en mer du haut des hélicoptères en Argentine. « Les Veines Ouvertes De l'Amérique Latine », écrivait Eduardo Galeano. Étrange cette réaction de la mémoire ? (...) Lire la suite »
18 
Parlons (Inter) Net
La presse en deuil après l’annonce de la mort du culte de la personnalité à Cuba depuis 1959.

"Il n’y aura aucun monument ou édifice au nom de Fidel Castro, selon une de ses dernières volontés" - Raul Castro, 3/12/2016

On lit aussi dans le Figaro : "Ségolène Royal fait l’éloge de Fidel Castro, tollé dans la classe politique".

Il s’agit probablement d’une coquille car le titre aurait du être : "Le monde entier rend hommage à Fidel Castro, sauf une certaine classe politique"

Théophraste R.
"que c’est bon d’avoir toujours eu raison"







 
VIDEOS

 
voir la liste des vidéos proposées sur :
Le Grand Soir Tube
Voir aussi
Zoé Valdès menace Le Grand Soir, la littérature et le bon goût
Ecrivaine, Zoé Valdès réside en France depuis plus de 30 ans sans avoir réussi à apprendre le français ni avoir compris qu’il existe des correcteurs automatiques d’orthographe. Sous la menace d’un procès, LGS a publié son « droit de réponse » ci-contre. (...)
Vladimir MARCIAC
Petite Fable - Commentaire pour Agoravox.
A Moderatus, Astérix, et autres « anticastristes » furibonds » L’un de vous se plaint qu’il vous soit quasiment interdit de dire que Cuba est une atroce dictature sans qu’aussitôt des « défenseur du castrisme » ne montent au créneau. J’oserais vous faire (...)
Jacques-François BONALDI
1986-2016 : souvenirs d’une répression violente
En décembre 1986, en France, les lycéens, bientôt rejoints par les étudiants et les professeurs, se mobilisèrent contre « la loi Devaquet » qui visait à augmenter le prix des droits d’inscription à l’université. Le mouvement prit une ampleur considérable (...)
Jérôme DUVAL, Maurice DUVAL
Fillon, les "races", les "Musulmans", "les Juifs" !
Les sympathisants du parti Les Républicains ont choisi un bien inquiétant personnage pour les représenter à la candidature à la présidence de la République. Le 25 novembre dernier François Fillon a déclaré dans un discours qu’il voulait sans doute (...)
Union Juive Française pour la Paix
Cuba, Castro, Socialisme, Anti-impérialisme, De quoi parle-t-on ?
Dans le contexte actuel de dénigrement de tout ce qui rappelle le socialisme et l’héritage de l’Union Soviétique, le périple du retour des cendres de Fidel Castro à Santiago de Cuba est devenu, par la ferveur populaire qu’il suscite, un évènement (...)
Luniterre
Le Monde Diplomatique, décembre 2016
Renaud Lambert explique les raisons du chaos au Venezuela : « En novembre, manifestations populaires et tentatives de déstabilisation ont intensifié les convulsions politiques que connaît le Venezuela. Tout au long des années 2000, les réussites – (...)
Bernard GENSANE
L’Île aux Insoumis
« Petit miroir, ô ! mon bon miroir ! Quel est le système idéal ? » Et le miroir répondait : « Maître, vous êtes le système idéal. » Alors, le Maître était comblé, car il savait que le miroir disait la vérité. Mais, comme Il ne pouvait tolérer qu’on lui fît le (...)
PERSONNE
Inde : l’impôt sur les transactions bancaires de Modi pourrait mener à la guerre
L’actuel Premier ministre de l’Inde, Narendra Modi, est connu pour son racisme et il peut être décrit comme un néo-fasciste. Une manière plus agréable de l’étiqueter est hindouiste nationaliste mais cela signifie essentiellement la même chose. Il s’avère (...)
Moon of Alabama
L’ONG Human Rights Watch est-elle trop alignée avec la politique étrangère des Etats-Unis ?
HRW a ignoré la répression des régimes proches de Washington et rejeté les critiques –notamment de la part de prix Nobel– sur ses conflits d’intérêts. Les organisations de défense des Droits de l’Homme sont supposées défendre des principes universels tels (...)
Mark WEISBROT
Un front des municipalités contre la dette illégitime se constitue en Espagne
Des représentants de plus d’une cinquantaine de villes de toute l’Espagne se sont retrouvés à Oviedo ces 25 et 26 novembre, pour constituer un front des municipalités contre les dettes identifiées comme illégitimes et pour initier des audits des dettes (...)
Jérôme DUVAL
Ce qu’a fait Fidel Castro pour l’Algérie
Ce n’est pas un chef d’Etat comme les autres. Sa vie se confond avec l’histoire de son pays. Avec l’histoire du monde. Avec notre propre histoire. Les Algériens ont trouvé en Fidel Castro l’ami qui a toujours répondu présent. Dans les moments les plus (...)
Zouhir MEBARKI
La France a trouvé son Trump
« Le député de Paris sera le candidat de la droite à l’élection présidentielle. Avec 66,5 % des suffrages, il a nettement battu Alain Juppé lors du second tour de la primaire. » : source Le Monde. Partant du fait avéré et indiscutable que le FN est (...)
Chien Guevara
Ceux qui pleurent et ceux qui savourent la mort de Fidel Castro ou le baromètre de la morale.
Fidel Castro est mort. C’est l’heure du jugement, chacun à son avis et tout le monde (ou presque) commente l’évènement. Il est difficile d’être objectif et raisonné avec un personnage aussi passionnant et passionné. Qui pour mesurer et comment, le bien (...)
Samin TIRES
Danser, du conventillo dans la rue
Journée nationale du candombe en Uruguay
Peut-être que cela venait de son nom, car tout au long de sa vie la lune l’accompagna davantage que le soleil. Rosa Luna dansait, surtout la nuit. Conséquence de son faible niveau d’études et de sa grande pauvreté, elle dût travailler comme domestique (...)
Hernando CALVO OSPINA
« LES GRECS VIVENT AU-DESSUS DE LEURS MOYENS » Dr. SCHAÜBLE PROVOQUE A NOUVEAU LE PEUPLE GREC (ISKRA)
En hors-d'oeuvre, l'appréciation d'ISKRA-Laïki Enotita sur le candidat français de la droite et du centre à l'élection présidentielle : βαθιά νεοσυντηρητική φιγούρα, με έντονη οσμή ναφθαλίνης, "figure profondément néocons à l'intense (...)
Vangelis GOULAS
Derniers commentaires
Zoé Valdès menace Le Grand Soir, la littérature et le bon goût
Mélenchon dernier président de la Vème République
Fidel Castro et la répression contre les intellectuels
Fidel Castro et la répression contre les intellectuels
Fidel Castro et la répression contre les intellectuels
Fidel Castro et la répression contre les intellectuels
Mélenchon dernier président de la Vème République
Mélenchon dernier président de la Vème République
Qu'est devenue celle que j'ai connue ? (Réponse à Zoé Valdés)
Mélenchon dernier président de la Vème République
Fidel Castro et la répression contre les intellectuels
Qu'est devenue celle que j'ai connue ? (Réponse à Zoé Valdés)
Fillon, les "races", les "Musulmans", "les Juifs" !
Fidel Castro et la répression contre les intellectuels
Mélenchon dernier président de la Vème République
Petite Fable - Commentaire pour Agoravox.
Qu'est devenue celle que j'ai connue ? (Réponse à Zoé Valdés)
Droit de Réponse de Mme Zoé Valdés
Petite Fable - Commentaire pour Agoravox.
Mélenchon dernier président de la Vème République
RSS RSS Commentaires

Pour les accros des réseaux sociaux


le 9 décembre 2016
vous étiez 15229 à contempler le Grand Soir.
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.