RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz

Ce devait être une fin de semaine tranquille, de fraternité et de solidarité

Ce devait être une fin de semaine tranquille, de fraternité et de solidarité ().

Pierrette devait aller participer à une collecte au profit de l’association « France-Alzheimer » et moi à une journée d’information sur la retraite organisée par la CARSAT.

Le soir du premier jour de collecte, en s’arrêtant sur le parking d’une grande surface pour discuter avec une seconde équipe de bénévoles qui eux aussi collectaient, Pierrette s’est fait voler dans sa voiture son sac - soit son propre argent liquide ainsi que tous ses papiers - et son smartphone.

La cata, la totale ! La consternation, le goût très amer dans la bouche… Ce geste, ce don d’une journée au profit de gens malades, et cet autre, brutal et violent, de gens sans foi ni valeurs, qui vient vous faire douter de votre engagement dans la société, de votre idéal de construire un monde meilleur… Construire, bénévolement, pendant que d’autres, « à la base », détruisent, impunément…

Douleur aussi de l’intrusion et du viol que constituent le vol de données personnelles : agenda avec nombreuses programmations sur plusieurs semaines, carnet d’adresses

Argent et temps à trouver pour effectuer le blocage des comptes auprès des banques, démarche auprès des administrations pour faire refaire les papiers volés, dépôt de plainte auprès des services de police qui semblent, hélas, habitués à ces situations…

Ces jours-ci, justement, le débat sur France-Inter portait sur l’incarcération, le milieu pénitentiaire… Au grand dam du journaliste de la radio qui l’interrogeait ; un ancien haut responsable de cette administration abandonnait pour une fois la langue de bois pour dire la triste, très triste réalité des conditions de détention.

La prison pour les voleurs des affaires de Pierrette ? La privation de liberté suffira-t-elle, à elle seule, à ramener les délinquants dans le « droit chemin » ?

Et que se passera-t-il pour eux à leur sortie de prison, si jamais ils y vont ?

Les conditions sociales qui ont pu les amener à vivre illégalement auront-elles changé ? Des possibilités de mener, vraiment, une vie honnête leur seront-elles jamais offertes afin d’éviter la récidive ? (suivi social, formation, emploi …) ?

De mon côté, j’ai donc assisté à cette journée d’information sur le bien vieillir organisée par la CARSAT (Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail, ex CRAM ou Caisse régionale d’assurance maladie), pendant laquelle nous ont été donnés maints conseils en ce domaine.

Destinée aux jeunes ou futurs retraités, la Caisse, qui doit avoir les fichiers, avaient envoyé entre 300 et 400 invitations à cette journée.

9 personnes se sont présentées...

Ce même jour, le matin à la radio, les services de Madame Marisol Touraine faisaient savoir (à quelques mois des prochaines échéances électorales) qu’en 2017 le trou de la Sécurité Sociale serait comblé.

Madame la Ministre, arrêtez de vous donner tant de mal : vous pouvez fermer la sécurité sociale. Les activités qu’elle propose n’intéressent plus les salariés !

Comme disait un vieux militant : les acquis sociaux, c’est l’inverse de la pile Wonder : ils ne s’usent que si l’on ne s’en sert pas !

Jean Marga

24-25/09/2016

URL de cet article 30932
La Nuit de Tlatelolco, histoires orales d’un massacre d’Etat.
Elena Poniatowska
« Pour le Mexique, 1968 se résume à un seul nom, à une seule date : Tlatelolco, 2 octobre. » Elena Poniatowska Alors que le monde pliait sous la fronde d’une jeunesse rebelle, le Mexique aussi connaissait un imposant mouvement étudiant. Dix jours avant le début des Jeux olympiques de Mexico, sous les yeux de la presse internationale, l’armée assassina plusieurs centaines de manifestants. Cette histoire sociale est racontée oralement par celles et ceux qui avaient l’espoir de changer le Mexique. (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Surtout, soyez toujours capables de ressentir au plus profond de vous n’importe quelle injustice commise contre n’importe qui, n’importe où dans le monde. C’est la plus belle qualité d’un révolutionnaire.

Ernesto "Che" Guevara

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
115 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
91 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
21 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.