RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz

Médecins du monde : votre diagnostic du cas syrien est faux.

Les « casques blancs » ont loupé le prix Nobel de la paix, car démasqués ; et voici que « des médecins du monde » prennent le relai [1] : « Oyez, oyez bonnes gens, notre indignation doit faire cesser le massacre d’Alep par les forces russes et du régime [syrien, bien entendu]. Signez et faites signer « notre » pétition, le sort des Alépins en dépend. Que nos voix puissent faire basculer l’histoire en sortant les dirigeants du monde de leur honteuse indifférence. PS : et surtout n’oubliez pas de faire un don ! ».

Sinistre indignation au moment même où le sort des Alépins a, peut-être, cessé de dépendre des dirigeants de « votre » monde, du fait d’un cinquième veto russe ce 7 octobre [2] ; un veto venu les empêcher de faire basculer l’histoire de cette ville meurtrie et de tant d’autres villes, sacrifiées sur l’autel de leur insatiable rapacité et de leur incomparable arrogance.

Sérieusement, avez-vous trouvé que MM. Ayrault et Kerry, pour ne citer que ces deux dirigeants du monde auquel vous faites visiblement référence, ont fait montre d’une « honteuse indifférence » devant la déroute des terroristes d’Al-Nosra et Cie, à Alep ? Ont-ils jamais ménagé leurs efforts pour des réunionites urgentissimes au Conseil de sécurité afin d’arracher les résolutions qui les sauveraient à défaut de les blanchir ?

N’avez-vous pas entendu leur émissaire spécial, Staffan de Mistura, au moment même de la conférence de presse de MM. Ayrault et Lavrov ce 6 octobre [3], proposer la sortie de 900 terroristes assiégés du secteur est d’Alep, quitte à prendre le risque de les accompagner physiquement vers Idleb ou ailleurs ; oubliant, dans sa détresse, que quelques jours plus tôt il les avait chiffrés à 3000 et que les autorités syriennes ne demandaient pas mieux qu’ils se dirigent, tous, vers Idleb ou ailleurs, exactement comme il le souhaitait ? Une proposition sur ordre de ses supérieurs et des chiffres faux dans un cas comme dans l’autre, vous vous en doutez. Une proposition refusée par les intéressés dans la journée avec tous les noms d’oiseaux à l’égard de leur courageux bienfaiteur.

Que pouvaient-ils faire, plus qu’ils n’ont fait, pour remettre à leurs terroristes préférés cette ville stratégique afin de créer leur « Sunnistan » rêvé, une fois qu’ils les auraient débarbouillés et cravatés ou, tout simplement éliminés, dans le but de l’offrir à des serviteurs moins zélés mais plus dociles ?

Et, qui que vous soyez, que dire de votre propre indifférence depuis l’été 2012 devant Alep assiégée par les terroristes, affamée, assoiffée, violée, pillée, détruite, souffrant de milliers de morts et de toutes les blessures, sous leurs « canons de l’enfer » fièrement exhibés ?

Comment se fait-il que seuls les appels au secours des terroristes, qui martyrisent cette ville depuis quatre années, chatouillent votre altruisme militant ? Des terroristes « génétiquement modifiés en opposition armée modérée » par MM. Ayrault et Kerry et leurs amis et prédécesseurs, comme décrits à maintes reprises par le Dr Bachar al-Jaafari devant le Conseil de sécurité des Nations Unies ; à moins, qu’à l’image de vos dirigeants, vous ne vous contentiez de cracher vos accusations avant de prestement déguerpir pour ne pas avoir à entendre les preuves irréfutables contredisant vos allégations.

Et sous quelles malsaines arguties comptez-vous ensevelir vos vaillantes indignations devant le dernier et le plus meurtrier d’une longue série de massacres collectifs [4] commis par les chasseurs saoudiens ayant bombardé des civils yéménites rendus à une cérémonie funéraire, à Sanaa, pour présenter leurs condoléances au ministre de l’Intérieur suite au décès de son père, ce 8 octobre ? D’après les experts militaires, il s’agit bel et bien de frappes aériennes et plus exactement de 4 raids consécutifs [5], non de déflagrations au sol comme annoncé au départ.

Le bilan de cette promenade de santé saoudienne est d’environ 140 morts tellement carbonisés et déchiquetés, pour la plupart, que leur identification n’est possible que par profilage génétique, technologie indisponible dans le pays d’après un haut responsable de la ville, et de 600 blessés.

Des blessés qui risquent de mourir à leur tour, parce que les blessures sont graves et que le grand frère saoudien interdit leur transport à l’étranger, alors qu’il n’y a plus rien qui n’ait été détruit dans ce beau pays anciennement appelé l’« Arabie heureuse ». Il n’y a plus rien, ni hôpitaux, ni écoles, ni infrastructures, ni usines, ni… Une belle occasion de mettre votre indignation à profit, en actes et en paroles.

Quatre jours sont passés et pas une réunion de l’ONU au programme pour sanctionner cet acte gratuit et misérable, sans doute parce que les massacreurs des Yéménites sont les protégés de cette respectable organisation, au même titre que les terroristes massacreurs à Alep. Les premiers n’ont mérité qu’un blâme de Ban Ki-moon, pour la forme, les seconds ayant eu droit à trois réunions du Conseil de sécurité en une semaine !

Bref, Messieurs les médecins d’on ne sait quel monde, votre diagnostic est faux et relève sans doute d’une instrumentalisation, non d’une improbable ignorance de vos propres dirigeants. Nous le savons. Ils le savent. Alors, de grâce, dites-leur d’aller voir ailleurs et de trouver un autre moyen de récolter des dons pour vos nobles causes. Alep et toute la Syrie s’en passeront.

Mouna Alno-Nakhal

11/10/2016

Notes :

[1] Notre indignation doit faire cesser le massacre d’Alep http://www.medecinsdumonde.org/pays/moyen-orient/petition-syrie-0

[2] Syrie : le Conseil de sécurité vote sur la résolution de la France et Moscou présente son alternative (vidéo https://www.youtube.com/watch?v=iiti7OApUJw

[3] Lavrov : « On doit se soucier de toute la population d’Alep, pas seulement de celle de l’est » (Vidéo) https://francais.rt.com/international/27273-conference-presse-conjointe-lavrov-ayrault

[4] The agony of #Yemen (vidéo) https://www.facebook.com/vanessa.beeley/videos/vb.667683867/10155625087228868/?type=2&amp ;theater

[5] Al-Mayadeen (vidéo) https://www.youtube.com/watch?v=p97LCNhHKE8&amp ;feature=youtu.be


URL de cet article 31011
L’Eglise et l’école, de Marceau Pivert
La laïcité séduit au XIXe siècle une bourgeoisie soucieuse de progrès et d’efficacité. Les socialistes en font également leur cheval de bataille. La séparation de l’Église et de l’École puis de l’Église et de l’État en 1905 en est le symbole, mais ce fragile compromis est bientôt remis en cause. Face à une contestation grandissante, la bourgeoisie et l’Église s’allient pour maintenir l’ordre social, politique et moral. Depuis les années 1920, leur offensive conjointe reprend une à une les conquêtes laïques. La (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Que ce soit bien clair : nous avons commis des erreurs, évidemment. Et nous en commettrons d’autres. Mais je peux te dire une chose : jamais nous n’abandonnerons le combat pour un monde meilleur, jamais nous ne baisserons la garde devant l’Empire, jamais nous ne sacrifierons le peuple au profit d’une minorité. Tout ce que nous avons fait, nous l’avons fait non seulement pour nous, mais aussi pour l’Amérique latine, l’Afrique, l’Asie, les générations futures. Nous avons fait tout ce que nous avons pu, et parfois plus, sans rien demander en échange. Rien. Jamais. Alors tu peux dire à tes amis "de gauche" en Europe que leurs critiques ne nous concernent pas, ne nous touchent pas, ne nous impressionnent pas. Nous, nous avons fait une révolution. C’est quoi leur légitimité à ces gens-là, tu peux me le dire ? Qu’ils fassent une révolution chez eux pour commencer. Oh, pas forcément une grande, tout le monde n’a pas les mêmes capacités. Disons une petite, juste assez pour pouvoir prétendre qu’ils savent de quoi ils parlent. Et là, lorsque l’ennemi se déchaînera, lorsque le toit leur tombera sur la tête, ils viendront me voir. Je les attendrai avec une bouteille de rhum.

Ibrahim
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
17 
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.