RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz

Riss et Banksy dessinent les migrants

Banksy, le mystérieux et talentueux artiste de rue (street-artist), soutient les migrants. Plusieurs de ses œuvres ont fait leur apparition sur des murs ou sur des panneaux, à Calais, à Londres. Il faut désormais les protéger sous du plexiglas pour éviter qu’un imbécile les tague, ou les vole si elles sont sur bois. Elles peuvent valoir plusieurs centaines de milliers d’euros.

Bansky crée une œuvre généreuse et gratuite qu’il expose dans le musée des pauvres : les murs de leur quartier.

Comparer Bansky à Riss, c’est comprendre la différence entre un artiste et un gribouiller, un coeur et un portefeuille (1).

Théophraste R. (Anti-Riss, « L’homme qui rit dans les cimetières d’enfants »).

(1) Riss, qui a racheté une partie des parts détenues par la famille de Charb, est actionnaire à 70 % de Charlie Hebdo. C’est le vrai patron.

URL de cette brève 4958
https://legrandsoir.info/riss-et-banksy-dessinent-les-migrants.html
Print Friendly and PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
26/01/2016 à 09:06 par Bernard Gensane

A propos de Banksy, on peut lire ceci (si, si !) :
http://bernard-gensane.over-blog.com/2015/03/iu-z.html

#121888 
26/01/2016 à 11:00 par cunégonde godot

L’ "art" de Bansky ne ferait pas de mal à une mouche capitaliste...

#121889 
26/01/2016 à 13:47 par Carlos Dombey (Paris)

Cunégonde, c’est la mère sup’ du couvent, jamais contente, vacharde, tenant le trousseau des clés du cachot.
On dirait qu’elle lit LGS pour exsuder sa haine du monde et trouver à redire dans tout ce qu’elle y lit.
Je crois qu’elle n’a jamais apporté une seule info, toujours des analyses critiques.
Cunégonde, vous lui donnez un cheval, elle vous engueule pour ses dents.

#121890 
26/01/2016 à 15:35 par macno

Carlos Dombey m’a bien fait rire car il y a du vrai dans le "portrait" qu’il fait de cunégonde godot....
Mais cela ne m’empêche pas d’être d’accord avec le fait que :
« L’ "art" de Bansky ne ferait pas de mal à une mouche capitaliste... »
Même si j’aime ce qu’il fait...
Je ferai remarquer que cet "humour" très noir de Banksy dans la "fillette brûlée au napalm" (que l’on trouve ici http://bernard-gensane.over-blog.com/2015/03/iu-z.html) est quand même assez proche d’un certain dessin "noir" de Riss, avec notamment un personnage en commun...
Mais comme le dit si justement Autrement dans :
http://www.legrandsoir.info/petit-aylan-sache-que-je-ne-suis-plus-char...
« C’est vrai que dans un autre temps, dans un autre contexte et sur un autre support, les caricatures de Riss pourraient être retournées contre la bonne société hypocrite, etc... »
@ Théophraste R
« Elles (les œuvres de Banksy) peuvent valoir plusieurs centaines de milliers d’euros »
Ça serait-y pas un vieux réflexe capitaliste ? Je vous y prends mon gaillard !

#121891 
26/01/2016 à 17:04 par BQ

...alors que moi, militant ultra-engagé, psalmodiant constructivement mon traditionalisme anti-réchauffiste culpabilisateur et anti-immigration, anti-Rom, anti-gauche-de-la-gauche, m’érigeant fièrement au service du zemmourisme anti-mondialiste, je fais trembler, de plus en plus, jour après jour, par mes saillies nihilistes, le système capitaliste. Fort de mes centaines de commentaires, sorte de performances d’art moderne, je m’interdis systématiquement (et j’y mets un point d’honneur) de critiquer un parti bien identifié, espérant qu’il sera promptement le plan B, celui du capita..PEUPLE !

Je suis, je suis ?

#121892 
27/01/2016 à 09:39 par cunégonde godot

Bansky est un "artiste" officiel, catégorie rebellitude...

#121902 
27/01/2016 à 18:05 par chb

Banksy, un produit de consommation ? Un peu certes, mais aussi un producteur de conscience.
Question rebellitude, je le crois plus efficace et plus sincère que bien d’autres, institutionnels ou pas. Son Steve Job en réfugié syrien ou sa Cosette dans un nuage de lacrymo : pas bidon. Sauf mauvaise foi, son boulot antérieur sur la Palestine, sur l’impérialisme etc. ne peut être étrillé sur la seule base du fric aléatoire qu’il génère. Pour sélectionner un objet d’admiration, je ne peux pas me cantonner aux artistes crève-la-faim inconnus : même monnayée, la notoriété de celui-là est précieuse, qu’il dure !

#121904 
28/01/2016 à 15:31 par sabaoth

Comparaison n’est pas raison. D’un coté nous avons un artiste qui cherche á nous interpeller d’une maniere objective sur des situations ou des évenements que l’on se doit d’essayer d’analyser et de comprendre.
de l’autre, un charognard qui n’a comme seul talent que celui de faire grassement rire la beaufitude ainsi que le racisme latent d’une certaine couche de la population.
Le seuil de sa bětise crasse dépasse haut la main la critique de notre société hypocrite, et il lui est bien trop facile de taper trop souvent sur les měmes, ceux par exemple, que nos merdias se chargent á l’unisson de dénigrer continuellement et qui leur sert á nous enfumer avec leur propagande qui pousse tous les extrěmes vers l’avant.

#121916 
13/02/2016 à 09:18 par Vagabond

Crunégonde fait plus de mal que Banksy, c’est connu.
Le monde politique international tremble à la lecture de ses commentaires et autres mignons articles.

#122188 
RSS RSS Commentaires
   
Laurent Mauduit. Les Imposteurs de l’économie.
Bernard GENSANE
Serge Halimi expliquait autrefois pourquoi il ne voulait jamais débattre avec un antagoniste ne partageant pas ses opinions en matière d’économie : dans la mesure où la doxa du capitalisme financier était aussi « évidente » que 2 et 2 font quatre ou que l’eau est mouillée, un débatteur voulant affirmer un point de vue contraire devait consacrer la moitié de ses explications à ramer contre le courant. Laurent Mauduit a vu le « quotidien de référence » Le Monde se colombaniser et s’alainminciser au (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

A force de tout voir on finit par tout supporter...
A force de tout supporter on finit par tout tolérer...
A force de tout tolérer on finit par tout accepter...
A force de tout accepter on finit par tout approuver.

Saint Augustin

Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire :je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos déclarations, (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.