RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz
16 

Cohn-Bendit, c’est comme les bourgeois, plus il devient vieux…

Cohn-Bendit sur la loi El Khomri : « Le gouvernement a tout faux. Cette réforme du Code du travail vient trop tard dans le quinquennat. Si malgré tout, il la voulait, il aurait du mettre sur la table des proposions préalablement négociées avec la CFDT, syndicat réformiste, et discutées avec les jeunes. Bref il lui fallait préparer le terrain. Aujourd’hui, tout se fait dans l’urgence... ».

La réforme vient trop tard, dit cette icône entièrement made in médias/mai 68.

Bon, Cohn-Bendit (ne prenez pas ça pour une attaque sur son physique : je parle de son esprit, de ses opinions…) est devenu mou, gras, infatué, bouffi, militant du Parti des Experts de la Télé (PET), courant historique libéral-gélatineux.

Cohn-Bendit (ne prenez pas ça que pour une attaque de son esprit, de ses opinions : je parle aussi du bonhomme) a beau refuser la cravate bourgeoise et arborer un douillet tee-shirt blanc sous sa chemise ouverte, cette audacieuse anarcho-élégance vestimentaire ne saurait masquer ses idées froissées qu’il extirpe du fond de la corbeille à linge sale.

Son tee-shirt, il pourrait sans problème le prêter à Pécresse, Juppé, Sarkozy, Macron, Gattaz qui en aimeront secrètement l’inscription sérigraphiée : « Loi El Khomri, pourquoi viens-tu si tard ? ».

Et contre les mouvements de rue, cette bande de copains/coquins, « Le coeur bien au chaud/Les yeux dans la bière » se plaindra au commissaire que « De jeunes peigne-cul nous montrent leur derrière En [nous] chantant : Les bourgeois c’est comm’ les cochons/Plus ça devient vieux, plus ça devient bête,/Les bourgeois c’est comme les cochons/Plus ça devient vieux plus ça devient... [Cohn ?] »…

Théophraste R. (Président de l’Association contre les tee-shirts sous les chemises ouvertes, directeur-adjoint du bureau de lutte contre les bonimenteurs embourgeoisés).

Jacques Brel : Les bourgeois. https://www.youtube.com/watch?v=dCHi5apc1lQ

URL de cette brève 5018
https://legrandsoir.info/cohn-bendit-c-est-comme-les-bourgeois-plus-il-devient-vieux.html
Print Friendly and PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
18/03/2016 à 11:10 par L. A.

À force d’entendre couiner cette insubmersible baudruche se dandinant sur les flots depuis tant d’années, on peut se demander quel est son utilité, sa fonction, son essence. Quel but, quel dessein s’assigne (ou a-t-on assigné à) ce personnage grotesque et blablateur ? A quelle mission, à quelle idée est voué ce déblatérant faux-nez, dès longtemps démasqué ? Que peut bien penser réellement un olibrius cancanier de cette espèce ? À moins que ce ne soit tout simplement son mode de vie que cette omniprésence rémunérée. Comme le disait également le Grand Jacques, « chez ces gens-là on ne pense pas, monsieur, on ne pense pas. On compte. ».
L. A. (Grand amateur de la bonne chanson.)

#123015 
18/03/2016 à 15:00 par Jean-Luc

Bonjour Théophraste et les GrandSoiRiens,
Merci pour ce billet savoureux, que je vais m’empresser de partager sur Face de Bouc.
Une question cependant : Qui écoute encore ce petit (par la taille) bourgeois pédant (et bêlant) ?
Effectivement faisant partie du PET, il réagit comme tel et fait autant d’effet que s’il glissait sur une toile cirée.
Amicalement

#123018 
18/03/2016 à 16:21 par Merlin

Ça fait déjà longtemps qu’il est devenu "Cohn" notre copain.
Apparemment c’est comme ça qu’on dure ce système...

#123019 
18/03/2016 à 16:23 par Schollaert Alain

Cohn-Bendit est (ou a été, jusqu’à récemment) membre de la filiale européenne du tout-puissant Council on Foreign Relations des Etats-Unis... une organisation privée, financée par George Soros, qui tire les ficelles de la politique étrangère -criminelle- des Etats-Unis.

Cohn-Bendit ses amis au sein de l’ECFR
http://www.ecfr.eu/page/-/ECFR90_STRATEGY_BRIEF_AW.pdf

Comment le Conseil des relations étrangères détermine la diplomatie US
http://www.voltairenet.org/article14344.html

#123020 
18/03/2016 à 17:32 par tchoo

J’aime ces petits édito Théophraste, en quelques mots tout est dit le Cohn

#123021 
18/03/2016 à 17:57 par Roger

Cohn-Bendit, anti-castriste, anti-chavez, pro CFDT, anti-modèle social du PNR, pro Merkel, et j’en oublie...On se souvient aussi qu’il fut très actif en 68 que certains commentateurs tiennent (68) pour une tentative de "regime change" orchestrée par les US qui n’en pouvaient plus de De Gaulle et qui n’avaient pas réussi à le liquider au Petit Clamart.
Cette constance sur près d’un demi siècle en fait une "belle voix de son maître US
Conspirationniste, moi ? Pas plus que Theophraste R. qui fait parti de tous les "bureaux" anti-americanistes...

#123022 
18/03/2016 à 19:08 par Fald

Ah, les soixantehuitards ! Brel les avait vus venir dès les années 50 avec "Les Bourgeois", et de nouveau en 1967 avec "Les Bonbons 67".

Ferrat, lui, il les avait traités dès 1967 de pauvres petits cons, et avait pu confirmer vingt ans plus tard que les jeunes imbéciles étaient devenus des vieux cons.

Quant à la chanson soixantehuitarde par excellence, elle avait été écrite trois ans avant que Cohn-Bendit & Cie ne fassent semblant de tout inventer : c’était "Les Elucubrations d’Antoine".

Cohn-Bendit n’a pas changé en vieillissant. Il a toujours été le même. Parmi les groupes tous plus "...istes" les uns que les autres mais avant tout anticommunistes qui s’agitaient en 68, Marchais avait repéré dès le 3 mai, avant les événements proprement dits, un mec qui se la jouait perso : Cohn-Bendit.

Ce mec a fait carrière dans le carriérisme et n’a jamais rien valu.

#123023 
19/03/2016 à 08:42 par macno

Ça mitraille de...bêtises dans tous les coins, sur Cohn Bendit.
C’est étrange, car il n’a jamais rien représenté dans un mouvement (68) qui ne l’a d’ailleurs jamais été par personne en particulier.
Si j’osais une comparaison scabreuse, je dirais que 68 n’a jamais été une révolution mais fut l’explosion incontrôlée d’un bouton symptôme d’une société fondamentalement malade...
Et ça a giclé dans tous les sens.
Je ne sais vraiment pas pourquoi on parle encore de cet individu qui n’a pas ou plus aucun intérêt (LA question est : en a-t-il jamais eu un jour ?).
Ce qu’il est maintenant par rapport à ce qu’il a été "jadis" risque d’être le lot de beaucoup de monde, ici comme ailleurs. Il faut faire gaffe et donc rester vigilant pour ne pas finir "au bar de l’hôtel des trois faisans, avec Maître Jojo, et avec Maître Pierre... ".
Et on a chacun son "bar de l’hôtel des 3 faisans", il peut se dissimuler sous diverses formes de compromissions politiques ou autres.
Mêler Brel là dedans, c’est vraiment fort de café, car il fustigeait TOUS les conformismes.
Et la Gauche ventripotente de ses élus a largement prouvé qu’elle allait s’y vautrer dans le conformisme, pendant, et bien des années après Mai 68...
Et comme l’a si bien dit son "compère" : « Le temps n’y fait rien à l’affaire.... »
Il y aurait une œuvre de "salubrité médiatique" à dénoncer d’inénarrables intervenants médiatiques qui sévissent dans C dans l’air, sur ARTE et ailleurs. Ils font eux par contre de sérieux dégâts...Apathie en est l’exemple parfait, mais il y en a plein d’autres (vite fait : Pierre Servent, Nicole Bacharan).
"Mais moi, j’men fous, j’regarde pas la télé"...
Le "conformisme" peut prendre d’innombrables aspects, même les plus "révolutionnaires"...
« certains commentateurs tiennent (68) pour une tentative de "regime change" orchestrée par les US qui n’en pouvaient plus de De Gaulle »
Avec de telles analyses "on n’est pas fauché", comme dirait l’autre...Il faudrait plutôt se plonger dans l’analyse factuelle et chronologique de ces "événements", ce n’était pas Maïdan...
@ Fald "les bourgeois" de Brel, ce doit être de 1962 ou 1963, pas « des années 50 »
Ferrat ? C’est bien le fabricant de slows langoureux pour boites de nuit ?
"je twisterais les mots s’il fallait les twister"
...ou bien de formules des plus douteuses :
« Leur vie ils seront flics ou fonctionnaires
De quoi attendre sans s’en faire
Que l’heure de la retraite sonne
Il faut savoir ce que l’on aime
Et rentrer dans son H.L.M.
Manger du poulet aux hormones
. »
...qui n’ont étrangement jamais choqué personne (dois-je les préciser ?)...
On peut trouver du "Cohn Bendit" n’importe où, sous différentes formes...

#123028 
19/03/2016 à 12:27 par Autrement

C’est aussi ce triste magouilleur chef PET satisfait de lui, si bien conseillé, si bien vu et si bien écouté dans l’UE, qui se flatte de décider de l’élection présidentielle française (faire et défaire des présidents, quelle élégance supérieure, quelle puissance), en téléguidant la fameuse "primaire à gôche", si bien décrite par F. Lordon dans le dernier numéro du Monde diplo : "Pour la république sociale".

Extrait : "Le comble de l’engluement, c’est bien sûr de ne plus être capable de penser au-delà du monde où l’on est englué. Présidentialisation forcenée, partis spectraux, campagnes lunaires, vote utile, voilà la prison mentale que les initiateurs de la « primaire à gauche » prennent pour la Grande Evasion. " (...) "La seule chose dont nous pouvons être sûrs, c’est qu’aucune alternative réelle ne peut naître du jeu ordinaire des institutions de la Ve République et des organisations qui y flottent entre deux eaux le ventre à l’air. Cet ordre finissant, il va falloir lui passer sur le corps. Comme l’ont abondamment montré tous les mouvements de place et d’occupation, la réappropriation politique et les parlementarismes actuels sont dans un rapport d’antinomie radicale : la première n’a de chance que par la déposition des seconds, institutions dont il est désormais établi qu’elles sont faites pour que surtout rien n’arrive — ce « rien » auquel la « primaire de gauche » est si passionnément vouée."

#123033 
19/03/2016 à 18:07 par ozerfil

J’ai toujours senti en lui le renégat dans ses continuelles réserves sur la gauche et ses points de vue qui ne menaient à rien sauf, de fait, à ménager et préserver le système.

Quand tout va mal, si quelqu’un discute les modalités du changement, c’est qu’il ne le veut pas !

Nos médias bien-pensants, qui lui ont toujours tendu avec complaisance les micros, ne s’y sont pas trompés...

#123040 
19/03/2016 à 21:53 par Roger

« On peut trouver du "Cohn Bendit" n’importe où, sous différentes formes... »
Chez Macno aussi...

#123042 
19/03/2016 à 22:10 par depassage

@ macno
Ces derniers temps, de votre voisinage avec le Saker francophone (c’est taquin), il en ressort des propos qui montrent un air de conformisme avec tout ce qui chante haut ou ne se formule pas selon vos attentes. Une chose peut se voir de différentes façons sans qu’aucune de ces façons ne soit fausse.
Théophraste R., par exemple, n’a certainement pas vu un Cohen Bendit homme, mais un Cohen Bendit représentant ou parangon d’un modèle de société et d’un pays puisqu’il est exposé sur tous les tréteaux, les esplanades, les estrades, les scènes aux mains du pays, de la république ou du peuple en vue d’être vu et admiré, susciter des envies d’émulation, éclairer les consciences, faire réfléchir et stimuler la conscience collective pour se donner de l’ardeur et agir pour les finalités d’un destin commun meilleur. Cohen Bandit l’est-il ? Théophraste R. ne le croit pas et il le dit.
C’est aussi simple que ça, cher macno.

Je ne sais vraiment pas pourquoi on parle encore de cet individu qui n’a pas ou plus aucun intérêt (LA question est : en a-t-il jamais eu un jour ?).

Si on parle de lui, c’est pour ce que je viens de dire. Il suffit de ne pas être là où il est pour que personne ne parle de lui.

Ce qu’il est maintenant par rapport à ce qu’il a été "jadis" risque d’être le lot de beaucoup de monde, ici comme ailleurs. Il faut faire gaffe et donc rester vigilant pour ne pas finir "au bar de l’hôtel des trois faisans, avec Maître Jojo, et avec Maître Pierre... ".

Il n’a pas changé d’un iota, le Bendit est resté le même Bendit ou Bandit du moins sur ce qui peut nous intéresser tous.

Avec de telles analyses "on n’est pas fauché", comme dirait l’autre...Il faudrait plutôt se plonger dans l’analyse factuelle et chronologique de ces "événements", ce n’était pas Maïdan...

Dans le fond, c’est Maïdan, mais 68 a insufflé un tournant à la France dont elle est loin de s’en remettre si on débarrasse ce mai 68 de son folklore, folklore dont on a bien noyé les ressentiments des masses populaires.

Mes amitiés à tous et surtout à ceux-là mêmes qui doivent supporter plus que d’autres nos bavardages sensés ou insensés

#123043 
20/03/2016 à 09:25 par depassage

lire : "dans lequel’’ et non pas ’’dont’’

#123048 
20/03/2016 à 17:45 par Fald

à Macno :

En effet, "Les Bourgeois" de Brel, c’est bien 1962. De toute façon avant 68, le preuve que je suis comme le bon géomètre qui raisonne juste sur des figures fausses.

Quant à l’extrait de "La Montagne" de Ferrat, moi qui sors d’une campagne de tout petits villages de montagne, j’ai connu l’exode rural et je peux dire que Ferrat a très bien rendu en un seul couplet le rêve de ceux qui partaient "à la ville", et le réalité de ce que serait leur vie.

#123056 
20/03/2016 à 19:13 par macno

@ Fald
« Ferrat a très bien rendu en un seul couplet le rêve de ceux qui partaient "à la ville", et la réalité de ce que serait leur vie. »
Si on veut, mais cette strophe n’est vraiment pas sympa, enfin je la ressens ainsi. Cette chanson je l’ai toujours ressentie comme le tableau d’une désespérante impasse, mais c’est personnel.
Ce que je reproche à Ferrat c’est que même avec des propos forts, il était musicalement doucereux, comme dans "nuit et brouillard". L’émotion n’était chez lui que cérébral, jamais dans la colère ou dans la révolte, question de tempéremment sans doute.
La seule chanson disons un peu sous le même thème, c’est "Jaurès" de Brel que je ne peux pas écouter sereinement. Même lorsque la Gauche déconne, il faut toujours se la garder précieusement en tête pour se souvenir, simplement.

#123060 
21/03/2016 à 00:45 par Feufollet

Petite pluie après l’orage.....
Dany l’arc en ciel est un génie...
Oui, mais un génie du mal....
Il a copté mai 68 ....sur lui
Il a copté l’écologie politique française....sur lui
Il a copté les médias sur sa personne
Reconnaissons-lui donc son génie du mal
Dany t’es génial, mais crève au plus tôt
Et rentre dans ta boîte que l’histoire fermera à double tour

#123067 
RSS RSS Commentaires
   
La Conquête des Amériques vue par les Indiens du Nouveau Monde
Hernan HORNA
« Hernan Horna propose une brève histoire des Amérindiens, qui, sans se détourner entièrement de l’historiographie occidentale, apporte un nouveau regard sur la nature du monde des peuples autochtones précolombiens ainsi que sur leurs adaptations, coexistences et leurs luttes contre la domination coloniale et leur assujettissement par l’Église catholique et l’État après la Conquête… » Hispanic Outlook NOVATEUR L’historien Hernan HORNA est un investigateur hors pair dans son domaine. Son érudition se (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Il n’y a pas de moyen plus violent de coercition des employeurs et des gouvernements contre les salariés que le chômage. Aucune répression physique, aucune troupe qui matraque, qui lance des grenades lacrymogènes ou ce que vous voulez. Rien n’est aussi puissant comme moyen contre la volonté tout simplement d’affirmer une dignité, d’affirmer la possibilité d’être considéré comme un être humain. C’est ça la réalité des choses.

Henri Krazucki
ancien secrétaire général de la CGT
Extrait sonore du documentaire de Gilles Balbastre "Le chômage a une histoire",

Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.