RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz

Série documentaire « Revolucionarios »

Vincent Delbalat
Chères lectrices, chers lecteurs, Aujourd'hui nous sommes fiers de vous dévoiler enfin le troisième volet de la série documentaire « Revolucionarios » en VO et en VOSTFR. Revolucionarios 3 « Fidel », rassemble les anecdotes qu'ont pu nous livrer les anciens combattants à propos de Fidel Castro. Un documentaire qui, je l'espère, vous permettra de prendre du recul, surtout ces derniers temps. Après un mois de tournage à Cuba, financé par les lecteurs et lectrices du GS, réalisé avec l'apport matériel et le travail de l'association Art'Mur Prod, un paquet d'heures de montage, de traduction (grand merci aux traducteurs/traductrices !), etc. Voici à présent la série documentaire « Revolucionarios » mise en ligne en intégralité et gratuitement afin que chacun puisse y avoir accès librement. Elle se décompose donc comme suit : Revolucionarios 1 Revolucionarios 2 « Ni un tantico... » Revolucionarios 3 « Fidel » Notre travail se voulait être l'histoire de la Révolution cubaine racontée par tous les « anonymes (...) Lire la suite »
Ségolène Royal a réveillé le nid de vipères droitières et solfériniennes

Cuba, ou comment Amnesty International saisit trop vite des bâtons… visqueux

Maxime VIVAS

Ceci est le texte écrit de mon éditorial du 5 décembre 2016 dans le cadre d’une émission culturelle d’une heure que j’anime tous les lundis sur Radio Mon Païs à Toulouse (1).
Là, je parle de Danielle Mitterrand, de Ségolène Royal, de Zoe Valdes, de Jacobo Machover, de faux dissidents, des médias, d’Amnesty International et des méthodes de fabrication des campagnes anticubaines.
Pour finir, je raconte pourquoi Jacobo Machover, ayant eu l’imprudence de faire une conférence à Toulouse, a décidé de ne plus mettre les pieds dans « la Capitale de l’Espagne républicaine ».

Bonjour. Nous sommes le lundi 5 décembre, quelques jours après les funérailles de Fidel Castro. La mort de Danielle Mitterrand en novembre 2011 avait ouvert le bal des faux-culs qui avaient apprécié cette femme admirable, engagée dans des causes humanitaires mais qui, tâche indélébile, avait embrassé Fidel Castro du haut du perron de l’Elysée. Les médias le lui reprocheront toujours. Les récentes déclarations de Ségolène Royal à Cuba ouvrent la même boite à gifles. Elle a salué la mémoire de Fidel Castro, « un monument de l'histoire », elle a rejeté les accusations de violations des droits l'Homme à son encontre. Elle conteste les emprisonnements politiques. Amnesty international s’étrangle et se fait fort de citer de nombreux cas d’emprisonnement. El sexto. Et l'ONG sélectionne cet exemple, pour Europe 1 : « Quelques heures après la mort de Fidel Castro, l’artiste El sexto [un graffeur NDLR] a été ré-arrêté, il aurait écrit sur un mur un graffiti disant simplement : 'Se fue'. C’est-à-dire : Il est parti ». (...) Lire la suite »

Fillon, le vieux routier au service du patronat

Bernard GENSANE
Ce n’est pas pour des raisons personnelles que notre Fillon national souhaite abolir l’ISF. Son château – que nos médias déjà serviles dénomment « grande maison », à la rigueur « manoir » – étant sa résidence principale, il n’entre pas en compte pour l’ISF. Mais c’est « pour l’emploi » que Fillon veut diminuer le pouvoir d’achat des trois-quarts de la population d’au moins 10%, défonctionnariser la Fonction publique et casser la protection sociale mise en œuvre après la Deuxième Guerre mondiale par le député communiste Ambroise Croizat (et non par le haut fonctionnaire Laroque, comme se plaisent à le faire croire les médias mentionnés ci-dessus). Cela fait désormais 35 ans que Fillon (dont la seule action subversive aura été de jeter une ampoule lacrymogène dans son collège) a entamé, discrètement mais obstinément, une carrière antisociale. Comme ministre de l’Enseignement supérieur au début des années 90, il avait tenté de donner aux universités leur autonomie pleine et entière (en d’autres termes, les privatiser), (...) Lire la suite »

Alep libérée ? La « bonne nouvelle » épouvantable pour les dirigeants français. (2/2)

Bachar al-Jaafari
Pour mémoire : Intervention du délégué permanent de la Syrie auprès des Nations Unies, lors de la réunion du Conseil de sécurité, ce 30 novembre 2016, suite à la demande urgente du ministre français des Affaires étrangères ; [NdT]. Merci Monsieur le Président, Si vous le permettez, je ferai une remarque avant de vous donner lecture de mon communiqué. Aujourd’hui, les invités chargés de présenter leur évaluation de ce qui se passe à Alep sont intervenus depuis Genève, Londres et Amman [MM. S. O’Brien, S. de Mistura, G. Cappelaere ; NdT], sans qu’aucun délégué ou représentant de l’ONU basé en Syrie n’intervienne sur l’écran ; participation pourtant prouvée efficace lors de la session précédente grâce à Madame Elizabeth Hoff, représentante de l’OMS résidant à Damas, qui nous a fourni nombre d’explications [*]. Par conséquent, c’est là une lacune dangereuse et un spectacle étrange qui en rappelle un autre, celui de trois États membres de ce Conseil travaillant sur un projet de résolution d’ordre humanitaire sans (...) Lire la suite »

Alep libérée ? La « bonne nouvelle » épouvantable pour les dirigeants français. (1/2)

Mouna ALNO-NAKHAL
Ce 29 novembre, la joie, certes mêlée de tristesse, de sang et de larmes, avait envahi le cœur des Syriens. Toutes les sources fiables leur apprenaient que 14 quartiers de l’est d’Alep étaient libérés des terroristes, que des milliers de leurs habitants séquestrés depuis l’été 2012 avaient pu -malgré les tirs des snipers qui tiraient sur ceux qui les fuyaient- rejoindre les positions de l’Armée syrienne, que la centrale hydraulique de Souleiman al-Halabi située dans ces quartiers avait été récupérée et en cours de réparation, que le croissant rouge et les hôpitaux privés et publics s’étaient préparés à les accueillir, que la Russie allait dépêcher des hôpitaux mobiles pour parer aux manques de lits et de moyens, que les parents et amis encore en vie les attendaient à tous les couloirs de sortie… Les Français qui auraient tendance à mettre en doute la parole des Syriens, pourraient peut-être se donner la peine d’écouter l’un des leurs raconter « cette vraie bonne nouvelle » [1]. Ceci, car les médias français (...) Lire la suite »

Prix Nobel de l’hypocrisie

Ahmed BENSAADA

Barack Obama Le président américain a obtenu le Nobel de la paix en 2009, neuf mois seulement après sa première élection. En guise d’encouragement ? Libye, Palestine, Syrie, Yémen… Les augures se sont largement trompés : en huit ans à la Maison Blanche, celui sur qui la planète comptait pour apaiser les tensions dans le monde a un bilan guerrier « exceptionnel ».

Lorsque le prix Nobel de la paix fut décerné en 1906 à Theodore Roosevelt (président des États-Unis de 1901 à 1909), le New York Times commenta ainsi la nouvelle : « Un large sourire illumina le visage du globe quand le prix a été attribué... au citoyen le plus belliqueux des États-Unis. » (1) Environ un siècle plus tard, un journaliste du même New York Times se questionnait : « Alors, que pensez-vous du président Obama remportant le prix Nobel de la paix ? Je suis perplexe [...]. Qu’a-t-il fait ? [...] il me semble que cela aurait été logique d’attendre et de donner à Obama le prix Nobel de la paix dans sa huitième année en poste, après qu’il eut effectivement fait la paix quelque part. » (2) Il s’agissait bien sûr du prix Nobel de la paix attribué au président Barack Obama en 2009 « pour ses efforts extraordinaires pour renforcer la diplomatie et la coopération internationale entre les peuples ». Tout ça neuf mois à peine après son élection ? Comment était-ce possible ? Un monde arabe saigné, éventré, (...) Lire la suite »

Fidel Castro : "La dette ne doit pas être payée".

Fidel CASTRO

En 1985, Fidel Castro a lancé une campagne internationale pour la constitution d’un front des pays endettés confrontés à des dettes insoutenables. Fidel déclare dans ce discours prononcé en août 1985 à l’issue d’une rencontre internationale consacrée à la dette : « nous nous sommes rendu compte qu’(...) en définitive le mot d’ordre d’annulation de la dette était valable pour tous les pays du Tiers-monde. ».

Ses efforts pour favoriser une unité des peuples pour l’annulation de la dette du Tiers-monde ont connu un grand écho en Amérique latine parmi les mouvements sociaux et les intellectuels de la gauche radicale. En Afrique, Thomas Sankara, président du Burkina Faso, a repris ce mot-d’ordre et a tenté de lancer un vaste mouvement africain pour le non paiement de la dette. En Europe, le CADTM est né dans la foulée de cette campagne internationale partie de l’Amérique latine. Nous publions ce discours prononcé il y a plus de 30 ans, alors qu’une nouvelle crise de la dette des pays dits en développement se prépare suite à la baisse des recettes qu’ils tirent de l’exportation de leurs matières premières, alors que la croissance économique des pays les plus industrialisés est anémique et que de nouvelles bulles spéculatives finiront par éclater, notamment au niveau boursier. Ce discours de Fidel a été prononcé à la fin de la rencontre sur la Dette Extérieure de l’Amérique Latine et des Caraïbes, à La Havane, le (...) Lire la suite »

Le gouvernement de Hollande encense des criminels et rejette Chomsky

ANTICONS - Observatoire du néo-conservatisme
« Quand l’Assemblée nationale remballe Noam Chomsky » titrait le 30 novembre 2016 le journal en ligne Philosophie magazine. Le journal précise dans le préambule : « Le philosophe Noam Chomsky, figure mondialement réputée de la linguistique et intellectuel engagé, devait recevoir, ce mercredi, une distinction scientifique à l’Assemblée nationale, à Paris. L’International Society of Philology (« société internationale de philologie ») qui honore tous les cinq ans un grand grammairien ou un grand critique littéraire devait lui remettre, après Roman Jakobson ou Umberto Eco, une médaille d’or spéciale. Avant que le philosophe américain n’assiste à la séance hebdomadaire de questions au gouvernement ». Et rajoute : « Est-ce parce que la prestigieuse institution craignait de recevoir un hôte qui a l’habitude d’être très critique avec le monde politique ? L’Assemblée nationale n’a donné aucune explication pour son annulation de dernière minute ». Au fond, tout est dit. En substance la France ne veut pas recevoir celui (...) Lire la suite »

Je suis Fidel

Jacques-François BONALDI
Ce n’est pas le Fidel, l’orateur le plus brillant et le plus profond et le plus pédagogique de l’époque contemporaine ; ce n’est pas le tribun des rassemblements d’un million de personnes attentives – mieux : captivées – sur la place de la Révolution ou sur d’autres places d’autres villes de l’île ; ce n’est pas le dirigeant débordant d’initiatives et d’idées pour améliorer le sort de ses concitoyens et dont il serait interminable de dresser la liste, depuis le système de santé jusqu’au système énergétique ; ce n’est pas le chêne faisant face le premier à toutes les tempêtes, depuis l’invasion des mercenaires à Playa en avril 1961 ou la menace nucléaire en octobre 1962, jusqu’aux terribles cyclones qui frappent périodiquement l’île, de Flora en 1960 aux plus récents ; ce n’est pas le chef d’État visionnaire et précurseur alertant l’humanité, au nom de Cuba, du danger d’extinction qui la menace au Sommet de la Terre de Rio de Janeiro en 1992 ; ce n’est pas le président des pays non alignés qui prononce en leur nom et au (...) Lire la suite »

Deuil et hommage à Cuba et dans le monde. Mais pourquoi tant de haine ?

Maïté PINERO
Certains événements agissent comme des commotions, provoquent des sortes de courts-circuits et flashs de la mémoire. Jeudi soir, en lisant l'information affichée sur le portable, celle d'une scène inouïe au Sénat, une Nouvelle de Julio Cortazar, « Apocalypse De Solentiname », m'est revenue. L'écrivain regarde les photos prises lors de son séjour chez les pêcheurs nicaraguayens qui ont peint les évangiles avec le père Cardenal, théologien de la Libération. Les images défilent devant ses yeux mais aucune ne ressemble à celles, lumineuses, qu'il garde en mémoire. Se sont surimposées aux premières celles du massacre commis sur l'île par la garde nationale de Somoza, de ceux, innombrables, perpétrés par toutes les dictatures du continent : cimetières clandestins du Salvador, paysans brûlés vifs au Guatemala, prisonniers du stade de Santiago, précipités en mer du haut des hélicoptères en Argentine. « Les Veines Ouvertes De l'Amérique Latine », écrivait Eduardo Galeano. Étrange cette réaction de la mémoire ? (...) Lire la suite »

Il est temps de voir les États-Unis tels qu’ils sont (Daily Beast)

Christopher KETCHAM
La vérité a balayé le pays, la vérité Trumpienne de ce que sont les États-Unis, ce pays que nous refusons de voir. Cette élection est comme le portrait de Dorian Gray dévoilé : une figure hideuse et dérangée, trop longtemps rangée dans un placard mais désormais à l'air libre. Il faut lui souhaiter la bienvenue. Parce que Trump est le représentant honnête du peuple étasunien. Narcissique, gourmand, grossier, arrogant, ambitieux, menaçant, baignant dans son ignorance, bouillonnant de ressentiment : Voici le pays, comme il a toujours été, la terre des millionnaires en devenir qui ont du mal à boucler leurs fins de mois qui votent pour les millionnaires qu'ils aimeraient devenir. Une culture d'arnaque, de triche, de mensonge, de fraude, d'exploitation, d'affaires et d'argent. Le Rêve américain, qui dit que nous allons tous devenir riches, est une pathologie. Qu'on le veuille ou non, Trump, c'est nous. Il est l'illustration du Pentagone du Pouvoir que Lewis Mumford a décrit dans The Myth of the Machine, (...) Lire la suite »
13 

L’ONU vient d’infliger un camouflet au Royaume-Uni pour la détention de Julian Assange (The Canary)

Carlyn Harvey
L'ONU vient de rejeter un appel du gouvernement britannique. Et le résultat pourrait être la libération de Julian Assange, fondateur de Wikileaks, réfugié depuis quatre ans dans l'ambassade équatorienne de Londres. Renverser les décrets de l'ONU Le Royaume-Uni avait fait appel contre une décision de l'ONU rendue en février. Le Groupe de travail des Nations Unies sur les détentions arbitraires a estimé que le confinement d'Assange dans l'ambassade équatorienne constituait une détention arbitraire et a exhorté les pays concernés à mettre fin à cette détention. Les autorités suédoises veulent amener Assange pour l'interroger sur un présumée conduite sexuelle en 2010. Les États-Unis veulent également lui mettre la main dessus pour une enquête sur Wikileaks. La Suède a refusé de garantir qu'Assange ne serait pas extradé vers les États-Unis s'il s'y rendait pour faire face aux accusations portées contre lui. L'Equateur a accordé l'asile à Assange en 2012, et il est réfugié dans son ambassade de Londres depuis (...) Lire la suite »
10 
Paulo Paranagua, enfumeur droitier et militant politique camouflé

Lettre ouverte au médiateur du Monde suite à la couverture médiatique du décès de Fidel Castro

Luis Alberto REYGADA

Le Grand Soir a publié plusieurs dizaines d’articles ces dernières années pour alerter les lecteurs sur la partialité militante droitière du correspondant du Monde en Amérique latine, Paulo Paranagua.
Avec un journaliste pareil, les oppositions politiques aux gouvernements de gauche latino-américains n’ont pas besoin de représentants en Europe.
Ici, par exemple, https://www.legrandsoir.info/En-France-l-obsession-de-Paranagua-Fidel-... Paranagua nous indiquait que la popularité du dirigeant de la Révolution Cubaine Fidel Castro est au plus bas niveau par rapport à celle des dirigeants politiques de la région.
Ici, Maurice Lemoine interpellait le médiateur du Monde sur une série de mensonges de Paranagua : https://www.legrandsoir.info/courrier-au-mediateur-du-monde-concernant...
Vous lirez ci-dessous une nouvelle interpellation du Médiateur du Monde, étayée par un tableau.
LGS

Monsieur le médiateur, L’ère de la "société globale de l’information" dans laquelle nous nous trouvons confère aux médias une énorme responsabilité : c’est en effet avec les éléments qu’ils diffusent que l’énorme majorité de la population se forge -parfois sans en avoir conscience- une représentation du monde qui l’entoure. Le rôle des journalistes et qui plus est encore d’un journal influent comme Le Monde, est fondamental, aussi j’attire votre attention sur le traitement médiatique accordé à la mort du leader historique [1] de la révolution cubaine, Fidel Castro. Evidemment, en tant que franco-latino engagé [2] , connaisseur de la complexité de la région latino-américaine et de sa spécificité historique de condition d’arrière-cour de l’impérialisme états-unien, conscient des positions de votre journal en matière d’analyse de l’actualité mondiale (détenu à plus de 60% par la société Le Monde libre… tout un programme [3]), et tenant compte du fait que votre journaliste chargé du suivi de l'Amérique latine, Paulo (...) Lire la suite »
11 

États-Unis - Pourquoi la classe ouvrière blanche se révolte : le néolibéralisme est en train de la tuer… littéralement (Truth Dig)

Juan COLE
Depuis huit ans c’est le Parti Démocrate qui incarne l’Establishment, et on peut dire que les Clinton l’incarnent depuis 24 ans. Depuis la fin des années 1990, les membres de la classe ouvrière blanche titulaires au mieux d’un diplôme d’études secondaires ont vu leur espérance de vie chuter considérablement, au point qu’ils sont en train de mourir à un rythme bien plus rapide que les statistiques ne le prévoient. Voici un an, Anna Case et Angus Deaton, économistes à l’Université de Princeton, ont publié une étude aux résultats saisissants ; depuis 1999, le taux de mortalité chez les Étasuniens blancs âgés de 45 à 54 ans est en augmentation constante. Le constat est pire encore quand on sait que dans le même temps le taux de mortalité était en diminution pour la population dans son ensemble. L’une des raisons principales à cette augmentation est la forte consommation d’opioïdes et autres drogues pouvant conduire à l’overdose, mais également les maladies hépatiques causées par une consommation excessive (...) Lire la suite »

John Pilger : « J’ai fait ce film pour briser le silence sur la guerre nucléaire »

John PILGER
John Pilger : « J’ai fait ce film (The Coming War on China) pour briser le silence sur la guerre nucléaire » John Pilger a couvert la guerre du Vietnam pendant dix ans lorsqu’il était encore un jeune journaliste. Depuis lors, il a mis en lumière ce que cachaient les nombreux conflits et s’est avéré être l’un des analystes les plus fiables en termes de politique internationale ainsi qu’un cinéaste talentueux. En tant qu’ennemi juré de la guerre de propagande, il a salué l’action des lanceurs d’alerte qui ont exposé les terribles abus des gouvernements occidentaux commis avec le silence complice et parfois même l’appui des grands médias. Dans cette entrevue exclusive qu’il a accordée à Investig’Action, John Pilger nous parle de son nouveau film La guerre à venir contre la Chine. Il nous interpelle également sur les dangers actuels d’un déploiement de la guerre nucléaire qui menacerait l’humanité toute entière. Le 5 décembre, votre nouveau film La guerre à venir contre la Chine sera diffusé pour la première (...) Lire la suite »
29 

Fidel est mort invaincu

Rafael Correa
Lors de l’hommage posthume à Fidel sur la place de la Révolution, le 29 novembre 2016 Peuples de Notre Amérique et du monde : Fidel est mort. Il est mort invaincu. Seul le pas inexorable des années a pu le vaincre. Il est mort le même jour où, soixante ans avant, à quatre-vingt-deux patriotes, il est parti du Mexique pour marquer l’Histoire. Il est mort en faisant honneur à son prénom : Fidel, digne de foi. La foi que son peuple et toute notre grande patrie [l’Amérique latine] a mise en lui ; la foi qu’il n’a jamais déçue, encore moins trahie. Ceux qui meurent pour la vie, on ne peut jamais les appeler des morts. Fidel continuera de vivre dans les visages des enfants qui vont à l’école, des malades qui sauvent leur vie, des ouvriers maîtres du fruit de leur travail. Sa lutte continue dans l’effort de chaque jeune idéaliste acharné à changer le monde. Sur le continent qui connaît les pires inégalités de la planète, tu nous as laissé le seul pays avec zéro dénutrition, avec l’espérance de vie la plus (...) Lire la suite »
Parlons (Inter) Net
Entre dissidence et terrorisme, il n’y a parfois que l’épaisseur d’une page de journal.

Ce n’est pas tout que de tomber à bras raccourcis sur Ségolène Royal. Encore faut-il avoir des billes. Rondes, de préférence. Un exemple ?

Paris Match du 5/12/2016 titre "Amnesty International fustige les propos de Ségolène Royal sur Fidel Castro". Plus loin dans le même article : "(...) Citons les exemples de Guillermo Farinas, ancien compagnon de la révolution, directeur d’une agence de presse indépendante, auquel le Parlement européen a décerné le prix Sakharov en 2010 après ses nombreuses arrestations arbitraires" (1)

Dit comme ça, ça en jette.

Mais voici qu’en fouillant un peu sur le Net (parce qu’on les connaît les loustics), on trouve le même "dissident" en compagnie du terroriste international notoire (ça dépend pour qui...) Posada Carriles, auteur entre autres de l’explosion en plein vol d’un avion civil cubain (2).

Et dire que vous pensiez que peut-être que des fois qu’on ne nous dit pas tout.

Théophraste R.
Chef du Bureau des vérifications

(1) http://www.parismatch.com/Actu/International/Amnesty-International-fus...

(2) http://www.radiohc.cu/especiales/comentarios/58426-cuba-%E2%80%9Cdisid...







 
VIDEOS

 
voir la liste des vidéos proposées sur :
Le Grand Soir Tube
Voir aussi
L’ONG Human Rights Watch est-elle trop alignée avec la politique étrangère des Etats-Unis ?
HRW a ignoré la répression des régimes proches de Washington et rejeté les critiques –notamment de la part de prix Nobel– sur ses conflits d’intérêts. Les organisations de défense des Droits de l’Homme sont supposées défendre des principes universels tels (...)
Mark WEISBROT
Un front des municipalités contre la dette illégitime se constitue en Espagne
Des représentants de plus d’une cinquantaine de villes de toute l’Espagne se sont retrouvés à Oviedo ces 25 et 26 novembre, pour constituer un front des municipalités contre les dettes identifiées comme illégitimes et pour initier des audits des dettes (...)
Jérôme DUVAL
Ce qu’a fait Fidel Castro pour l’Algérie
Ce n’est pas un chef d’Etat comme les autres. Sa vie se confond avec l’histoire de son pays. Avec l’histoire du monde. Avec notre propre histoire. Les Algériens ont trouvé en Fidel Castro l’ami qui a toujours répondu présent. Dans les moments les plus (...)
Zouhir MEBARKI
La France a trouvé son Trump
« Le député de Paris sera le candidat de la droite à l’élection présidentielle. Avec 66,5 % des suffrages, il a nettement battu Alain Juppé lors du second tour de la primaire. » : source Le Monde. Partant du fait avéré et indiscutable que le FN est (...)
Chien Guevara
Ceux qui pleurent et ceux qui savourent la mort de Fidel Castro ou le baromètre de la morale.
Fidel Castro est mort. C’est l’heure du jugement, chacun à son avis et tout le monde (ou presque) commente l’évènement. Il est difficile d’être objectif et raisonné avec un personnage aussi passionnant et passionné. Qui pour mesurer et comment, le bien (...)
Samin TIRES
Danser, du conventillo dans la rue
Journée nationale du candombe en Uruguay
Peut-être que cela venait de son nom, car tout au long de sa vie la lune l’accompagna davantage que le soleil. Rosa Luna dansait, surtout la nuit. Conséquence de son faible niveau d’études et de sa grande pauvreté, elle dût travailler comme domestique (...)
Hernando CALVO OSPINA
« LES GRECS VIVENT AU-DESSUS DE LEURS MOYENS » Dr. SCHAÜBLE PROVOQUE A NOUVEAU LE PEUPLE GREC (ISKRA)
En hors-d'oeuvre, l'appréciation d'ISKRA-Laïki Enotita sur le candidat français de la droite et du centre à l'élection présidentielle : βαθιά νεοσυντηρητική φιγούρα, με έντονη οσμή ναφθαλίνης, "figure profondément néocons à l'intense (...)
Vangelis GOULAS
Marcos Ana, mort d’un poète
Le poète et militant communiste Marcos Ana est mort le 24 novembre dernier à 96 ans. Sa disparition a provoqué une vive émotion en Espagne. Il venait d’avoir dix-neuf ans lorsqu’il fut arrêté et emprisonné par les franquistes en 1939. Quarante-deux ans (...)
Marie-José Sirach
Suis-je un universitaire économiste négationniste ?
Pierre Cahuc et André Zylberberg, deux économistes reconnus affirment que l’économie est une science expérimentale et proposent d’éliminer ceux qui ne partagent pas ce point de vue. Pierre Cahuc et André Zylberberg, deux économistes reconnus du monde (...)
Denis DUPRÉ
Et le vaste Monde de se consumer
Alors que j’effleure Ponto, mes pensées se font vagabondes. Les images, les mots s’imposent d’eux-mêmes. Excavation, exploitation, déprédation, consommation, déforestation, innovation, prostitution, conflagration, déshumanisation, corruption, (...)
PERSONNE
De la Troïka à Goldman Sachs, le pantouflage de Barroso fait des vagues [2/2]
(Lire la première partie) Ex-président de la Commission européenne, désormais collaborateur de la banque Goldman Sachs, José-Manuel Barroso ne s’est jamais appliqué les politiques d’austérité qu’il a imposées aux autres... L’indécente prospérité de celui (...)
Jérôme DUVAL
Pour un meilleur avenir, La France doit être insoumise !
Les dés sont jetés, le candidat de la droite sera de la droite dure et extrême. Son projet ? Suppression massive de fonctionnaires, retraite à 65 ans, fin du droit du travail, destruction de la sécurité sociale, un projet de recul social et (...)
Kevin KIJKO
19 
Fidel est vivant (CubaDebate)
On trouvera ci-dessous le témoignage d’un des grands intellectuels issus de la Révolution cubaine, quelqu’un qui en a vécu avec une constance et une humilité admirables aussi bien les gloires que les vicissitudes, qui a connu aussi bien l’injustice (...)
Fernando Martínez Heredia
Le "Concept de Révolution" chez Fidel
On trouvera ci-dessous le « concept de révolution » proposé par Fidel tout au début du discours qu’il prononce le 1er mai 2000, sur la place de la Révolution. Le pays est alors engagé depuis plusieurs mois dans une bataille gigantesque pour arracher le (...)
Jacques-François BONALDI
Juste la fin d’un monde ?
Un séisme. L’élection de Donald Trump ébranle potentiellement trois des piliers fondateurs de l’ordre mondial post-guerre froide, et même post-seconde guerre mondiale. Le premier pilier n’est autre que l’essence même de la mondialisation : le libre (...)
Pierre LEVY
Derniers commentaires
Cuba, ou comment Amnesty International saisit trop vite des bâtons… visqueux
Cuba, ou comment Amnesty International saisit trop vite des bâtons… visqueux
Un front des municipalités contre la dette illégitime se constitue en Espagne
Fillon, le vieux routier au service du patronat
Le poignant discours d’adieu de François Hollande
Deuil et hommage à Cuba et dans le monde. Mais pourquoi tant de haine ?
Le poignant discours d’adieu de François Hollande
Alep libérée ? La « bonne nouvelle » épouvantable pour les dirigeants français. (1/2)
Alep libérée ? La « bonne nouvelle » épouvantable pour les dirigeants français. (1/2)
"Je ne suis pas antiCubain, je suis antiCastriste"
Cuba, ou comment Amnesty International saisit trop vite des bâtons… visqueux
Fillon, le vieux routier au service du patronat
Cuba, ou comment Amnesty International saisit trop vite des bâtons… visqueux
Alep libérée ? La « bonne nouvelle » épouvantable pour les dirigeants français. (1/2)
Cuba, ou comment Amnesty International saisit trop vite des bâtons… visqueux
Alep libérée ? La « bonne nouvelle » épouvantable pour les dirigeants français. (2/2)
Fillon, le vieux routier au service du patronat
Cuba, ou comment Amnesty International saisit trop vite des bâtons… visqueux
Pour un meilleur avenir, La France doit être insoumise !
Alep libérée ? La « bonne nouvelle » épouvantable pour les dirigeants français. (2/2)
RSS RSS Commentaires

Pour les accros des réseaux sociaux


le 6 décembre 2016
vous étiez 15840 à contempler le Grand Soir.
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.