RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz

Les États-Unis dangereux comme un fauve blessé

Christophe TRONTIN
Depuis le 11 septembre 2001, l’Amérique n’est plus l’Amérique. Avec l’élection de Donald Trump, elle poursuit sa descente aux enfers. Elle qu’on a connue triomphante, impériale, dominatrice, parfois magnanime, est méconnaissable. Voyez les débats sur Youtube, les talk-shows sur FoxNews, sur CBS, sur HBO... La paranoïa retrouve outre-Atlantique des niveaux inconnus depuis l’époque du Maccarthysme. Le monde à l’envers : traversant le miroir des doubles standards, les bourreaux s’érigent en victimes. Hackant depuis des décennies serveurs et routeurs du monde entier, entreprises et États, alliés ou ennemis, ils pleurnichent sur les « cyber-attaques russes et chinoises » ; sponsors de centaines de groupes terroristes et d’ONG subversives, ils redoutent les attentats d’Al-Qaeda et de Daech ; champions de la manipulation d’élections étrangères, ils fulminent que Poutine leur aurait gâché la leur. Rumeurs, affirmations, rapports interprétés et réinterprétés jusqu’à la nausée... le complotisme se généralise comme un (...) Lire la suite »
18 

Au Salvador, 25e anniversaire des Accords de paix

Maurice LEMOINE
Le 16 janvier 1992, dans le château de Chapultepec (Mexique), au terme de plus de vingt-huit mois de difficiles négociations, le gouvernement salvadorien du président Alfredo Cristiani et l’opposition armée du Front Farabundo Martí de libération nationale (FMLN) signaient des accords de paix. Gros de 95 pages et de 27 pages d’annexes, ce texte mettait fin à une sanglante guerre civile née à la fin des années 1970 – quand, les fraudes électorales devenant chaque fois plus insupportables, les luttes populaires se développaient – entre un régime autoritaire et une guérilla révolutionnaire stimulée qui plus est, en 1979, par la victoire des sandinistes sur le dictateur Anastasio « Tachito » Somoza au Nicaragua. En pleine confrontation est-ouest, cette même année 1979 fut également marquée par l’élection à la Maison-Blanche de Ronald Reagan, républicain qu’appuyaient les milieux d’affaires, le Pentagone et le lobby de l’industrie de la Défense. Entre cette année phare et, douze années plus tard, la fin de (...) Lire la suite »

Le Néolibéralisme – l’idéologie à la source de tous nos maux (The Guardian)

George MONBIOT
Le néolibéralisme a joué un rôle dans la crise financière, la catastrophe écologique et même la montée de Donald Trump. Pourquoi la gauche n'a-t-elle pas réussi à trouver une solution de rechange ? Imaginez si le peuple de l'Union soviétique n'avait jamais entendu parler du communisme. L'idéologie qui domine notre vie n'aurait, pour la plupart d'entre nous, aucun nom. Mentionnez-la dans une conversation et vous obtiendrez en retour un haussement d'épaules. Même si vos auditeurs ont déjà entendu le terme, ils auront du mal à le définir. Le néolibéralisme : savez-vous ce que c'est ? Son anonymat est à la fois un symptôme et la source de son pouvoir. Il a joué un rôle majeur dans un nombre remarquable de crises : la crise financière de 2007-2008, la délocalisation des richesses et du pouvoir, dont les Panama Papers nous offrent un simple aperçu, le lent effondrement de la santé publique et de l'éducation, La pauvreté, l'épidémie de solitude, l'effondrement des écosystèmes, la montée de Donald Trump. Mais (...) Lire la suite »

Nous intervenons dans les élections d’autres pays depuis plus d’un siècle (Boston Globe)

Stephen Kinzer
Tout Washington est scandalisé, tandis que les membres du Congrès rivalisent entre eux pour diaboliser la Russie à cause de sa supposée ingérence dans les récentes élections présidentielles américaines. « Toute intervention étrangère dans nos élections est absolument inacceptable », a déclaré Paul Ryan, le Président de la Chambre des représentants. Le comportement des russes, selon d’autres députés, représente une « attaque contre nos principes fondamentaux démocratiques » qui « devrait alarmer tous les Américains », parce qu’ils « frappent au cœur de notre société libre. » Cet éclat de vertueuse indignation serait plus facile à gober si les Etats-Unis n’avaient pas eux-mêmes pris l’habitude chronique d’intervenir dans les élections à l’étranger. Sur une période d’un peu plus d’un siècle, les leaders américains ont utilisé toute une variété d’outils pour influencer les électeurs dans des pays étrangers. Nous avons choisi des candidats, les avons conseillés, financé leurs partis, conçu leurs campagnes, corrompu les médias (...) Lire la suite »
17 

Mise en perspective de la Résolution 2334 (2016) du Conseil de Sécurité des Nations Unies condamnant la politique de colonisation israélienne

Nicolas BOEGLIN
Pour la première fois depuis l´année 1980, le Conseil de Sécurité des Nations Unies a pu adopter, le 23 décembre 2016, une résolution condamnant en des termes extrêmement fermes, les implantations israéliennes en territoire palestinien. Les projets de résolution sur celles-ci présentés pendant ces dernières décennies étaient systématiquement l´objet d´un véto nord américain, permettant ainsi aux autorités israéliennes, en toute impunité, de continuer la construction de nouvelles implantations et de procéder à la destruction de maisons habitées par des familles palestiniennes, tant en Cisjordanie que dans les quartiers de Jérusalem-Est. Colonisation israélienne et Conseil de Sécurité : brefs rappels et quelques chiffres Les dernières résolutions du Conseil de Sécurité condamnant ces actions israéliennes datent de l´année 1980 (voir le texte des résolutions 476 et 478). La première fois que l´administration du Président Barack Obama a fait usage de son droit de véto en la matière fut lors de la séance du 18 (...) Lire la suite »

« Mensonge, fausse bannière et vidéos », une politique américaine.

Bruno GUIGUE
Pour justifier l'ingérence dans les affaires des autres, Washington manifeste à la fois un véritable génie de l'affabulation et un manque évident d'imagination. Les dirigeants US n'oublient jamais d'inventer une histoire à dormir debout, mais elle a toujours un air de déjà-vu. Le plus étonnant n'est pas que Washington fasse preuve d'une telle répétition dans son répertoire, c'est plutôt qu'on semble le découvrir à chaque fois. En attendant, les faits parlent d'eux-mêmes. L'analyse des conflits du demi-siècle écoulé révèle le même modus operandi, elle fait apparaître les mêmes grosses ficelles. Premier cas d'école, la guerre du Vietnam. En août 1964, le fameux incident du Golfe du Tonkin fait subitement basculer l'opinion américaine dans le camp belliciste. Des vedettes lance-torpilles nord-vietnamiennes, accuse Washington, ont attaqué le destroyer de la Navy « Maddox » au milieu des eaux internationales le 2 août. Dans un contexte de tensions entre Washington et Hanoï, la Maison-Blanche soutient que cette (...) Lire la suite »
12 

« Classe politique » ou « Politique de classe » ?

Fabrice AUBERT
PRESENTATION : Je remercie les médias « Main-stream » de l'annonce faite de la mort de François Chéréque « le syndicaliste salué par la Classe Politique » [1], non que je me réjouisse de sa mort, ça n'a aucun sens, mais l’annonce faite me permet ainsi de « discuter » de « la classe médiatique », véritable écho en retour, du fonctionnement de la « cour d'ancien régime ». Les médias ont titrés sur « l'hommage de la classe politique ». D'où cette question saugrenue : Qu'est-ce que la « classe politique » ? LA CLASSE POLITIQUE ? Dans notre Pays ayant connu le plus de révolutions au monde (1789, 1830, 1848, 1871, 1944) et de révoltes sociales (1906, 1936, 1968, 1995) il y aurait donc encore une « classe politique », c'est à dire pour se faire comprendre, une « caste » au-dessus du peuple et dont l'avis serait de ce fait, de « droit divin », habitant châteaux et autres palais (Elysée). Vous voyez donc sous nos yeux ébahis de citoyens, « sans culottes » ce retour « d'ancien régime », que pourtant l'on peut regarder, tous (...) Lire la suite »
10 

Le deuil peut-il teinter de rose les œillets d’Avril au Portugal ?

Pedro DA NOBREGA

La multiplication des panégyriques en cours à l’occasion du décès de Mario Soares, ancien secrétaire général du PS portugais, ancien ministre des Affaires Étrangères des gouvernements de la Révolution des Œillets, ancien Premier ministre et Président du Portugal, doit-elle obligatoirement comprendre un moment œcuménique d’amnésie sur le rôle qu’aura joué ce personnage politique dans l’évolution du pays depuis la libération des 48 ans de dictature fasciste par le biais de la Révolution des Œillets entamée par l’action des militaires du Mouvement des Forces Armées le 25 avril 1974 ?

Car si l’histoire retiendra son rôle de premier plan dans l’histoire du Portugal depuis la chute du régime fasciste, le moins que l’on puisse écrire est que son action a non seulement suscité des fortes contestations de la part de ceux qui précisément ont été des acteurs de cette révolution comme elle n’a jamais mérité de sa part un quelconque début d’autocritique. Il aura tout fait pour empêcher que cette révolution puisse entraîner des transformations sociales, économiques et politiques permettant au peuple de prendre son destin en main, d’abord à l’occasion d’un processus de décolonisation laissant l’initiative aux mouvements de libération des pays concernés puis lors d’un processus politique à même de libérer le pays des tutelles économiques qu’il subissait depuis si longtemps. C’est d’ailleurs en tant que ministre des Affaires Étrangères du gouvernement provisoire qu’il imposera, sur injonction des USA, la présence de l’UNITA à la conférence d’Alvor au Portugal en janvier 75 sur l’accession à l’indépendance (...) Lire la suite »

Etats-Unis : Les services de renseignement demandent aux Américains de leur « faire confiance les yeux fermés » (The Hill)

Mark WEISBROT
Si la première victime de la guerre est bien la vérité, comme nous le rappelle le vieil adage, force est de constater que la première victime de la Nouvelle Guerre Froide est l’ironie. Nos plus aguerris journalistes n’ont pas l’air d’avoir repéré l’ironie Orwéllienne du Sénateur John McCain demandant au directeur National du Renseignement (Director of National Intelligence, DNI) James Clapper si Julian Assange avait une quelconque crédibilité, durant l’audition de vendredi dernier au Sénat. Assange a maintenu que les emails –hackés oui fuités- du Parti Démocrate ne venait pas du gouvernement russe, ou d’un quelconque autre gouvernement. Comme nous le savons déjà, Clapper a menti au Congrès au sujet d’une sérieuse violation des droits constitutionnels de millions d’américains. Ce mensonge est un délit pour lequel il aurait d‘ailleurs pu être poursuivi. En mars 2013, Clapper a menti en répondant « Non monsieur » à la question : « Est-ce que la NSA collecte un quelconque type d’information sur des millions, ou (...) Lire la suite »
Là-bas comme ici, les changements sociaux sont réversibles

Fin de cycle en Amérique Latine ?

Jean ORTIZ

De nombreux lecteurs, amis, camarades, demandent avec insistance que je dresse un bilan sur l’Amérique latine. Comment s’y risquer ? Ces mêmes militants de la solidarité sont souvent gagnés par la déprime, la gueule de bois, au sujet de la situation actuelle au sud du Rio Bravo.

Il est vrai que nous avons vécu une vingtaine d’années euphoriques, d’avancées révolutionnaires (cette expression me paraît mieux adaptée que « révolution ») jamais vues, un groupe de dirigeants anti-impérialistes exceptionnel, un début d’intégration continentale remarquable, une affirmation internationale souveraine du continent. Tout ceci nous a conduits à survaloriser les processus d’émancipation. Il y a si longtemps que l’Amérique du sud n’était que le sud de l’Amérique du nord, le « jardin », selon Reagan. Je ne regrette, en ce qui me concerne, rien de ce que j’ai écrit. Le terrain, les mouvements populaires, les changements, produisent chez le journaliste engagé (je n’en connais pas qui soient « neutres ») une empathie, un enthousiasme porteurs, solidaires. Les lecteurs souhaitent que je réponde à cette question : « Sommes-nous désormais entrés dans un « nouveau cycle », contre-révolutionnaire celui-là. L’histoire avance-t-elle par cycles ? Débat à n’en plus finir étant donné les spécificités de chaque (...) Lire la suite »

Désinformation et falsification de la réalité : Syrie, un éditocrate seul au monde sur LCI

Luis Alberto REYGADA
Beaucoup de gens ont l’impression - savent- qu’ils ont été grugés, lors de guerres précédentes. Mais ils se disent, j’ai été grugé les fois précédentes, mais la fois prochaine on ne m’aura plus… Anne Morelli, historienne Propagande de guerre propagande de paix (documentaire Béatrice Pignède - 2004) Le conflit syrien et son traitement médiatique en France Une fois n’est pas coutume, le traitement journalistique de la guerre en Syrie –sur laquelle est actuellement focalisée l’attention politico-médiatique [1]- remet une nouvelle fois au cœur du débat la place de l’information et le rôle des médias dans les conflits modernes. Faut-il rappeler une énième fois qu’à notre ère de la société de l’information, les médias dominants sont plus que jamais utilisés comme dispositifs d’influence géopolitique, servant à modeler et préparer les opinions publiques selon les objectifs stratégiques des grandes puissances ? [2] Dans sa Une du 1er juin 2011, Le Figaro annonce « La France accuse Kadhafi d’avoir tué 10.000 libyens », une (...) Lire la suite »
25 

Le rapport du Renseignement sur l’influence russe sur les élections est un fiasco

Moon of Alabama
Le 6 janvier 2017, le directeur étasunien du Renseignement national, la CIA, la NSA et le FBI ont publié un rapport sur le piratage présumé du Conseil national démocratique par les Russes et sur les manœuvres des Russes pour influencer les élections présidentielles aux Etats-Unis. Le rapport n'a convaincu personne. C'est un désastre pour la communauté du renseignement, au niveau de la communication. John Harwood couvre « l'économie et la politique nationale pour CNBC et le New York Times. » Plus de 100 000 personnes le suivent sur Twitter. Il est connu comme un supporter d’Hillary Clinton et c’est un copain de John Podesta qui a dirigé la campagne électorale de Clinton. Harwood a fait un petit sondage. Il n'est pas représentatif statistiquement mais il donne un aperçu du sentiment général. Qui crois-tu, Amérique ? 83% Wikileaks et 17% les officiels du renseignement étasunien. Ce résultat montre bien les limites de pouvoir de la soi-disant Communauté du Renseignement. Mais il y pire : les (...) Lire la suite »

2016 : une année parmi les plus meurtrières pour les jeunes Palestiniens des territoires occupés

Capitaine Martin

L’année 2016 restera comme l’année au cours de laquelle Israël a tué le plus de mineurs au cours de la dernière décennie en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

C’est ce que nous apprend le rapport de l’organisation non gouvernementale « Defence for Children International-Palestine » (DCIP) publié la semaine dernière. Selon ce dernier, ce ne sont pas moins de trente-et-un jeunes Palestiniens qui ont été tués par l’armée israélienne cette année. Le dernier en date, Farid Ziyad Atta al-Bayed, était à peine âgé de quinze ans. Il est décédé le 23 décembre après 69 jours de coma. Faris avait été blessé le 15 octobre dernier lors d’affrontements avec l’armée survenus dans le camp de réfugiés de Jalazoun, non loin de Ramallah. L’ONG s’est ému dans son rapport qu’aucun soldat n’ait été inquiété par les autorités israéliennes pour les morts qu’ils ont commises. Ce n’est malheureusement pas une surprise... Au cours des trois dernières années, un seul militaire a fait l’objet d’une enquête en bonne et due forme. « Les forces israéliennes font depuis 2014 davantage usage de répression pour contenir les manifestations », accuse Ayed Abu Eqtaish, un des directeurs de programme de l’ONG. La (...) Lire la suite »

L’ennemi du jour se rend toujours coupable de piratage

Moon of Alabama

Trois articles publiés dans le même journal de référence montrent que les histoires de « piratages » se suivent et se ressemblent chaque fois qu’une grande puissance décide qu’un pays ou un autre est devenu son « ennemi ».

1. D’Erich Lichtblau, journaliste du New York Times : L'augmentation des attaques électroniques met en danger la sécurité des États-Unis. Les responsables du renseignement s'inquiètent du fait qu'une récente hausse des attaques électroniques contre les réseaux informatiques gouvernementaux et militaires aux États-Unis pourrait être le fait de pirates de [nom du pays] et pourrait provoquer une « crise potentielle » dans la sécurité nationale, selon une évaluation classifiée du F.B.I. L'évaluation, préparée la semaine dernière par le Centre national de protection de l'infrastructure du Bureau Fédéral d’Investigation, met en garde les services de renseignement : les attaques, relativement limitées, risquent de se développer et de devenir « plus dangereuses » à mesure que les tensions autour de la possibilité d’une guerre contre [nom du pays] augmentent. Les analystes étasuniens du renseignement disent qu'ils ont longtemps été préoccupés par l'idée qu'Al Qaïda pourrait employer des ordinateurs pour des actes (...) Lire la suite »

Le soldat franco-israélien Elor Azaria, reconnu coupable d’homicide, est la norme (Haaretz)

Amira HASS

Depuis un an et demi, des dizaines d’hommes, de femmes et d’enfants palestiniens ont été tués, bien qu’ils eussent pu être maîtrisés quand ils étaient encore en vie. La différence entre eux et Azaria [qui a assassiné d’une balle dans la tête un assaillant Palestinien gisant à terre] est qu’il a été filmé.

Il y a une chose sur laquelle les Palestiniens sont d’accord avec Elor Azaria et ses partisans : il n’était pas le seul, et il avait juste la malchance d’être filmé à son insu. Les Palestiniens conviennent avec Azaria et ses partisans qu’il respectait la norme et faisait exactement ce que les autres soldats font – à savoir tirer avec l’intention de tuer, même quand aucune vie n’est en danger. Les Palestiniens sont d’accord avec Azaria pour dire qu’il a été victime d’une discrimination du système. Mais ils considèrent pour leur part que des dizaines d’autres soldats et policiers auraient eux aussi dû être jugés. Comme Azaria lui-même, les Palestiniens se demandent pourquoi il a été jugé alors que les soldats qui ont tué Hadeel al-Hashlamoun à Hébron n’ont pas même fait l’objet d’une enquête de la police militaire. Elle aussi était allongée au sol, après que des soldats lui aient tiré dessus à distance dans poste de contrôle, parce qu’elle tenait un couteau (aucun soldat n’avait subi la moindre égratignure). Puis, (...) Lire la suite »
Parlons (Inter) Net
Tu t’es vu quand t’es élu ?

Les « sans dents » (dixit Hollande) dont beaucoup (comme ces Bretons vus par Macron en 2014) sont illettrés, voire, dans le Pas-de-Calais, vautrés dans le tabagisme et l’alcoolisme voteront-ils en 2017 pour les hollandistes fraîchement défroqués qui ont mis le peuple en péril de voter pour le jeune loup qui a gagné 900 000€ en 4 mois chez Rothschild avant de trouver que « les Français sont trop payés », ou pour la châtelaine de Montretout ou pour le châtelain de Sablé ?

Oui, ils voteront contre leurs propres intérêts ceux qui ignorent que c’est pour un programme qu’on vote, pas pour une « tête de parfait honnête homme, un vrai républicain » (dixit Renaud à propos de Fillon).

J’écris cela pour quelques-uns de mes amis qui ne trouvent rien à redire au programme d’un candidat qu’ils ont soutenu en 2012, mais qui, en 2017, voteraient pour le diable plutôt que pour lui, au prétexte qu’il a «  le melon », un « égo surdimensionné » de « mégalo », etc (1).

Théophraste R. (adversaire de la morphopsychologie et adepte des référendums révocatoires).

Note :
(1) Naguère, inspirés par Cahuzac qui le désigna en « homme seul », d’aucuns ironisaient : « Qui va coller ses affiches, ou va-t-il trouver l’argent ? ». Les affiches se collent en un clic sur des millions d’écrans, les dons affluent (1 million d’euros) et les militants aussi.
Il n’est pas interdit à ce jour d’être un peu léniniste et de se livrer à une analyse concrète de la situation concrète. Et d’en tirer les conclusions politiques.







 
VIDEOS

 
voir la liste des vidéos proposées sur :
Le Grand Soir Tube
Voir aussi
Alerte rouge
La météo l’avait prévu : « alerte rouge aux avalanches » ...de promesses.
Fringants, maquillés, ils sont tous là ces « hommes neufs ». Ils font leurs premiers pas en politique et sont amnésiques au point d’oublier que les « favoris », lorsqu’ils avaient secrétaires et chauffeurs, et un salaire plusieurs fois supérieur à celui (...)
Jean ORTIZ
Primaires de la Gauche et Écolos : de sinistres va-t-en guerre confirmés !
A Mme Pinel & Mrs Montebourg, Bennahmias, de Rugy, Hamon, Peillon, Valls Hier soir, lors du 1er débat télévisé des Primaires, c’est peu dire que vous avez globalement déçu. Je ne suis pas le seul à le penser, la presse dans sa grande majorité en (...)
Daniel VANHOVE
5 ans après la mort de Wissam El Yamni, toujours pas de vérité
En octobre 2016, au moment de la parution du livre Un président ne devrait pas dire cela, les auditeurs ont appris, dans l’émission de Jean-Jacques Bourdin, que le Président de la République avait ordonné « au moins quatre assassinats ciblés », (...)
Mireille FANON MENDES FRANCE
Ce drapeau rouge qui flamboie - ou sont passes les drapeaux rouges des meetings de 2012 ?
Présentation : Les meetings organisés par les insoumis sont de plus en plus impressionnants, par l’importance du nombre et de la jeunesse qui y participent. Pourtant on peut observer une différence majeure de campagne entre 2012 et 2017, par (...)
Fabrice AUBERT
12 
L’effrayante primaire de la belle arnaque populaire.
Oui, c’est effrayant. De gros bavards qui mixent dans le vide. Ils parlent vite, vite, parce qu’ils n’ont rien à dire d’honnête ; ils ne répondent jamais, jamais, à la question posée ; ils partent à Brest quand tu leur dis que tu vas à Marseille. La (...)
Ariane WALTER
Une nouvelle internationale des peuples pour contrer la résurgence de l’indigence politique
Une onde de choc qui révèle les failles du vote démocratique en termes de légitimité Comme il fallait s’en douter, l’onde de choc provoquée par l’élection de Donald Trump à la présidence des USA n’en finit pas d’étonner et de provoquer des remous. 5 jours (...)
Erno RENONCOURT
Nous sommes tous Dyab Abou Jahjah !
En Belgique, on peut sans problème défendre les assassinats ciblés systématiques, réalisés avec des drones par le Mossad, le service secret israélien, contre des dirigeants et des militaires palestiniens. Ou l’assassinat par balles, en pleine rue, (...)
Luk VERVAET
Les Européens, ou les nouveaux Troyens
Chaque matin, les Troyens découvraient l’avancement des travaux. Des travaux grandioses auxquels ils ne participèrent qu’à l’insu de leur plein gré, comme si des forces supérieures veillaient à leur bonne exécution. Il fut d’abord édifié une colossale (...)
PERSONNE
Obama, le Bush Bis
Il y a huit ans, Obama a été élu, et la population avait placé son espoir en lui surtout que son intronisation s’était effectué en pleine crise financière des subprimes, qui avait décimé de vastes quartiers de grandes villes et fait tituber les banques. (...)
vila
Les Zindignés n° 40
Basile Durand s’interroge sur le revenu universel, qui mérite d’être défini plus clairement. Il souhaite une avancée collective malgré la diversité des opinions et des questions sociétales qui en découlent. Jean-Luc Debry observe une fuite en avant dans (...)
Bernard GENSANE
Fidel Castro à Oran
Retrouvez l’ensemble de ce dossier dans le numéro 134 de janvier 2017 d’AFRIQUE ASIE. C’était une belle et chaude journée du mois de mai 1972. Des nuages blancs et cotonneux parsemaient ce ciel bleu si typique du printemps oranais. Il ne manquait que (...)
Ahmed BENSAADA
Comment passer de 260 000 abonnés à 50 000 en 2 ans.
Charlie Hebdo, toujours pro-OTAN et pro-USA
Deux ans après l’attaque meurtrière qui a privé l’hebdomadaire de ses éléments talentueux (et situés à gauche), 50.000 exemplaires sont vendus en kiosques chaque semaine et autant par abonnement. A la suite de la tragédie, 260.000 abonnements avaient été (...)
Vladimir MARCIAC
18 
Quand Manuel Valls montre son ignorance de la Tunisie chez Salamé et Pujadas
Une photo, à l’attention de Monsieur Manuel Valls, qui montre l’étudiante Khaoula Rachidi s’interposant, le 7 mars 2012, au risque de sa vie, pour que le drapeau tunisien ne soit pas remplacé par le drapeau de Daech qu’un salafiste vient de hisser en (...)
Salah HORCHANI
Le Monde Diplomatique, janvier 2017
Michael Klare explique ce qu’est “Le monde selon Donald Trump” : « L’Amérique d’abord ! » Martelé depuis des mois par le prochain président des États-Unis, ce slogan suggère ce que sera sa politique étrangère. Un mélange d’unilatéralisme – le dédain des (...)
Bernard GENSANE
Que pensent les Syriens des futures négociations syro-turques à Astana ?
Le dialogue entre Syriens patriotes n’a pas attendu l’« opération » d’Astana, terme adopté par le quotidien syrien Al-Watan pour désigner les négociations en vue d’un règlement politique de la guerre contre la Syrie, telles que prévues par le plan de (...)
Mouna ALNO-NAKHAL
Derniers commentaires
Le bal déprimant
Les États-Unis dangereux comme un fauve blessé
Ce drapeau rouge qui flamboie - ou sont passes les drapeaux rouges des meetings de 2012 ?
Les États-Unis dangereux comme un fauve blessé
La météo l’avait prévu : « alerte rouge aux avalanches » ...de promesses.
Les États-Unis dangereux comme un fauve blessé
Les États-Unis dangereux comme un fauve blessé
La démocratie selon Valls
Les États-Unis dangereux comme un fauve blessé
Les États-Unis dangereux comme un fauve blessé
Tu t’es vu quand t’es élu ?
Les États-Unis dangereux comme un fauve blessé
Les États-Unis dangereux comme un fauve blessé
Tu t’es vu quand t’es élu ?
Les États-Unis dangereux comme un fauve blessé
Les États-Unis dangereux comme un fauve blessé
Le Néolibéralisme – l'idéologie à la source de tous nos maux (The Guardian)
Les États-Unis dangereux comme un fauve blessé
Les États-Unis dangereux comme un fauve blessé
Les Européens, ou les nouveaux Troyens
RSS RSS Commentaires

Pour les accros des réseaux sociaux


le 17 janvier 2017
vous étiez 12441 à contempler le Grand Soir.
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.